Le Poignard du Gebel el-Arak

Le travail de la lame striée de fines lamelles sinueuses, représente à lui seul une fabuleuse prouesse technique. Sur le manche dont la hauteur n’excède pas neuf centimètres, l’artiste a opté pour des registres superposés permettant de déployer

Versailles à l’heure américaine

La gravure « Join or die » (soit : « S’unir ou périr ») illustre, quant à elle, l’évolution des relations avec la France. Si chaque morceau du serpent renvoie aux initiales d’une colonie américaine, l’appel à l’union ne faisait pas référence, au départ, à la révolte contre les Britanniques, mais à la guerre de Sept ans gagnée