Le bouquetin des Alpes

Animal
emblématique des Alpes, il n’est plus aujourd’hui que la cible des appareils
photographiques, puisqu’il est animal protégé depuis 1976. Les « chasseurs
d’images » ont remplacé les chasseurs de jadis qui, grands amateurs de sa
chair, de sa graisse, de ses cornes, de sa peau… ont failli entraîner sa
disparition.

Et
c’est un prince de la Maison de Savoie, le roi Victor-Emmanuel II, grand
chasseur lui-même, qui En lire plus...

Les paradisiers ou oiseaux du paradis

Les paradisiers sont sans doute les plus spectaculaires des oiseaux et ils sont considérés comme l’image même de ce que l’on entend ordinairement par “oiseau exotique”.  Il s’agit d’une famille propre à la Nouvelle-Guinée et aux îles adjacentes, apparentée par certains caractères aux Corvidés et dont la taille varie de celle de la corneille à celle de l’étourneau. Les indigènes avaient alors l’habitude de leur couper les pattes, jugées sans doute lourdes et En lire plus...

Le cacatoès

Les cacatoès portent sur la tête une huppe de plume érectiles ; ce sont de gros oiseaux au bec court et ramassé. Un des plus intéressants d’Australie est sans aucun doute le cacatoès de Leadbeater (Cacatua leadbeateri), connu des Australiens sous le nom de cacatoès du major Mitchell, en souvenir de l’explorateur, émerveillé à la vue de ces superbes oiseaux à huppe flamboyante se trouvant au cœur aride de l’Australie. C’est certainement un des plus beau du gente En lire plus...

Les loris ou loriquets

Ces perroquets sont absents de la Nouvelle Zélande, ils ont un bec assez long, sans entailles et leur langue est pourvue à son extrémité d’un pinceau de fibres cornées qui leur permet de lécher le suc des fleurs et la pulpe des fruits ; ils se nourrissent également d’insectes. Leur plumage est varié, généralement de teintes vives. Dans son livre Birds of Australia, publié en 1865, John Gould écrivait à leur sujet : “On les trouve surtout En lire plus...

La libellule insatiable

La
libellule est une des « machines volantes » les plus anciennes ;
elle est entrée dans les services aériens depuis plusieurs centaines de
millions d’années. Celle qui est présentée ici est un spécimen du groupe des
aeschnidés et voici ses caractéristiques : longueur  6 cm ; vitesse de croisière, 25 km
/heure ; coque longue et mince ; deux paires de grandes ailes
finement nervurées. Les En lire plus...

Hermine emblème de la Bretagne

« Plutôt
la mort que la souillure » en soi, cette petite phrase, résume bien le
caractère de ce bel animal.

L’hermine (Mustela erminea) ressemble
beaucoup à la belette, tant par la forme générale de son corps, que par ses habitudes
de vie. Elle est cependant plus grande, puisqu’elle peut atteindre 40 cm de
long, queue comprise (10 cm). Durant l’été, la partie supérieure de son corps
est d’une couleur brun En lire plus...

Le guêpier aux sept couleurs

« Il
a l’air d’être peint », dit-on d’un objet parfaitement réussi ; dans
le cas particulier du guêpier, le coup de pinceau est divin et la palette de
sept couleurs. En effet, on l’appelle familièrement chasseur d’Afrique ou oiseau
arc-en-ciel. En plus de ses couleurs, le guêpier a une ligne élégante :
corps aérodynamique, ailes très pointues, vraies championnes du vol rapide. Il
mesure 27 cm de long. Son bec long, En lire plus...

Le grison d’Amérique

Le
grison
(Grison vittatus) a le corps mince, le grand cou, les petites pattes et
la queue relativement courte du furet. Il mesure 45 cm environ, plus
15 cm de queue. Ses soles plantaires sont nues, ses 5 doigts palmés. Son poil
est ras, lisse, et sa livrée caractéristique. La face, les flancs et le ventre
sont noirâtres, alors que le dos et le dessus de la tête sont grisâtres. Une
ligne En lire plus...

La grande phrygane

Dans
les bas-fonds des ruisseaux et des rivières, là où le courant est plus violent,
habite la larve de la phrygane. Sur le dessin présenté ici, elle est agrandit
une vingtaine de fois ; elle est sur le point de commencer son
travail ; au cas où vous l’ignoreriez, c’est un tisserand.  Voilà, elle a déjà pris ses mesures et a
examiné les petites plantes où elle tendra son filet ; puis elle a clos
son terrain En lire plus...

La genette commune

La
genette commune (Genetta genetta )
est  longue de 55 cm. Sa queue en mesure
une quarantaine. Sa hauteur, mesurée à l’épaule, va de 15 à 20 cm. Le corps
allongé est porté par des pattes courtes, munies de griffes rétractiles. La
tête est triangulaire, le museau pointu, les grandes oreilles très saillantes
et arrondies. La pupille en amande se contracte comme celle des chats. Au
soleil, elle se réduit à une simple fente. La En lire plus...