Fini les bouffées de chaleur

Toutes les femmes redoutent, à la ménopause, les « bouffées de chaleur ». Pourtant  il suffit de peu de choses pour les éviter ou tout au moins les atténuer.

La vitamine B9 (acide folique) : l’acide folique, également appelé vitamine B9, est le composé-mère d’un grand groupe de composés naturels appelés folates. Les folates se trouvent essentiellement dans les légumes à feuille, les légumes vers, les légumes secs (lentilles…), les fruits,  le jaune d’œuf et les graines (noix, amandes, châtaignes, pois chiches…) On a observé que le cerveau des femmes ayant des bouffées de chaleur libérait davantage de norépinephrine et de son métabolite, le 3-méthoxy 4-hydroxyphénil glycol (MHPG). L’acide folique améliore les bouffées de chaleur en agissant dans le cerveau sur des neurotransmetteurs. Une étude sur 46 femmes ménopausées, parue en 2010 dans la revue Gynecologycal Endocrinologiy, a montré que l’administration quotidienne de 5 mg d’acide folique pendant 4 semaines permet d’obtenir la disparition complète des bouffées de chaleur chez 39,1% des patientes, 21% ayant une amélioration modérée. Dans le groupe placebo, seule une femme a vu ses bouffées de chaleur totalement disparaitre et 84,2% n’ont constaté aucune amélioration.

Deux semaines après la fin de l’étude, les bouffées de chaleur sont revenues chez toutes les femmes ayant observé une amélioration grâce à la prise d’acide folique.

bouffées-chaleur-trèfle-rougePour des raisons biochimiques complexes, il est préférable d’opter pour une supplémentation en vitamine B9 sous forme de L-5-méthyl-tétrahydrofolate (ou 5-MTHF), qui est la forme naturelle, plutôt que sous forme d’acide folique qui est une forme artificielle synthétique.

De plus, une consommation adéquate de folates semble être importante pour la prévention du cancer du sein après la ménopause. L’étude épidémiologique auprès de femmes de la Mutuelle générale de l’Education nationale, dite E3N, a montré que les femmes consommant le plus de folates (apport médian > 520 ug/j) avaient un risque de cancer réduit de 22%, comparées aux femmes en consommant le moins (apport médian <300 ug/j).

La bêta alanine : cet acide aminé pur agit sur les phénomènes de vasodilatation et, chez certaines femmes, inhibe totalement les bouffées de chaleur. En dehors des hormones, c’est le seul médicament (Abufène) sur prescription ayant cette indication. Il faut attendre 3 semaines et éventuellement ajuster les dosages pour juger de son efficacité

Cet article est extrait du magazine de mai 2017 Santé Corps Esprit. Vous y trouverez plusieurs pages sur les produits naturels (comme les Huiles essentielles. Je vous joins ci-dessous le formulaire d’abonnement, en vous précisant toutefois que hormis pour le faire connaître, je n’ai aucun intérêt financier

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.