La 4G c’est quoi?

On en parle beaucoup, mais en réalité, la 4G c’est quoi exactement et à quoi va-t-elle nous servir ? Mais pas de panique, ce n’est pas encore pour demain. Les professionnels seront les premiers servis et d’ici à ce que la couverture s’étende à toute la France, il y aura peut-être de nouvelles technologie qui la rendront obsolète, tout va si vite dans ce domaine…

 

En ce début d’année, les opérateurs ont décidé de mettre le paquet sur la 4G. Au moins en termes de communication. Après l’offensive de SFR contre l’ouverture de la bande de fréquences des 1800 MHz à Bouygues Telecom, l’opérateur a inauguré en grande pompe son réseau 4G grand public à La Défense. Pour ne pas lui laisser le champ libre, Orange a répliqué en annonçant la couverture du quartier de l’Opéra, à Paris, mais seulement pour les clients professionnels et pas sur les smartphones. L’occasion de faire le point sur cette nouvelle technologie mobile, qui va progressivement remplacer la 3G.

 

La 4G c’est quoi?

La 4G LTE permet un débit descendant théorique de 150 Mb/s et montant de 50 Mb/s, soit des débits théoriquement jusqu’à dix fois supérieurs à ceux de la 3G+. Elle permet par conséquent de diminuer les temps de réponse et d’augmenter la capacité de transport des données. Cela autorise des usages en mobilité comme le cloud gaming, le streaming en haute-définition, les appels en visio de meilleure qualité, l’accès à tous ses documents stockés dans le cloud, ou la publication de vidéos plus lourdes sur les réseaux sociaux. Selon Orange, là où le téléchargement d’un album prend une vingtaine de minutes en 3G et 1 minute 15 secondes en 3G+, il ne prendra que 10 secondes en 4G. Le téléchargement d’un film, qui prendrait plus d’un quart d’heure en 3G+, s’effectuerait en 2 minutes en 4G.

 

Où est-elle disponible?

L’accès au réseau 4G est pour le moment encore très limité, à la fois géographiquement et en termes de segmentation de clientèle.

La France n’est pas spécialement en avance en ce qui concerne le déploiement de la 4G. Les premières offres commerciales ont été lancées en Suède en 2009 chez TeliaSonera, et la 4G est arrivée aux Etats-Unis en 2010. Aujourd’hui, plusieurs dizaines de pays ont déjà lancé la 4G, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni, avec parfois un gros succès comme au Japon et en Corée du Sud.

Quand est prévue l’extension à tout le territoire?

Les opérateurs qui ont obtenu des licences 4G, fin 2011, doivent tenir des engagements de couverture fixés par l’Arcep. Dans la bande des 800 MHz, les détenteurs de fréquences sont tenus de couvrir 98% de la population au bout de 12 ans après la date de délivrance de l’autorisation, et 99,6% au bout de 15 ans. Ils doivent en outre atteindre un taux de couverture minimal de 95 % de la population dans chaque département métropolitain à une échéance de 15 ans, et de 40% en 5 ans dans un certain nombre de zones de déploiement prioritaires (zones les moins denses).

Dans la bande des 2,6 GHz, l’autre bande de fréquence dans laquelle ils peuvent exploiter la 4G, ils devront atteindre un taux de couverture de 75 % de la population métropolitaine, 12 ans après la délivrance de leur autorisation.

Comment en bénéficier?

Il faut d’abord posséder un smartphone ou une tablette compatible 4G, ou, pour les PC, une clé 4G. Orange commercialisera des smartphones 4G à partir du 7 février : Samsung Galaxy S3 4G, Galaxy Note 2 4G, Nokia Lumia 720, HTC One SV. S’y ajoutera le Sony Xperia Z en mars. Il faut également souscrire à un forfait 4G. Toujours chez Orange, ceux-ci ne seront disponibles qu’en avril.

SFR, lui, vend déjà des terminaux compatibles 4G : le Samsung Galaxy Note 2 4G, le Samsung Galaxy S3 4G, le Motorola Razr HD, et le HTC One XL.

A noter que l’iPhone 5, compatible 4G aux Etats-Unis, ne l’est pas en France car il utilise la bande des 1800 MHz. Il pourrait le devenir dans l’éventualité où l’Arcep accorde le droit aux opérateurs, comme le réclame Bouygues Télécom, d’exploiter la 4G dans cette bande de fréquences.

 

Combien ça coûte?

Chez SFR, les « formules Carrées » avec appels, SMS et MMS illimités et 4G sont disponibles à partir de 39,99 euros par mois, avec 2 Go de data (rechargeables) et un engagement de deux ans. L’opérateur a baissé de 10 euros le prix de ce forfait la semaine dernière. Orange, qui n’a pas encore communiqué les futurs tarifs de ses forfaits 4G, a indiqué dans Les Echos par l’intermédiaire de son directeur financier, Gervais Pellissier, qu’il refondra ses tarifs en avril pour prendre en compte le « petit premium » que sont prêts à payer les consommateurs pour la 4G, soit entre « 5 ou 10 euros de plus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>