La dragée, son origine

La dragée, incontournable friandise des baptêmes, mais aussi des communions et des mariages , d’où vient donc cette délicieuse petite amande enrobée de sucre ?

Son nom viendrait du grec « tragêma », devenu en latin « tragemata », qui signifie « friandise »

D’après la légende l’ancêtre de la dragée serait née par hasard.

Un confiseur romain (environ 170 avant Jésus-Christ) aurait fait tomber involontairement une amande dans du miel. Les Romains, déjà, avaient pris l’habitude de distribuer des dragées lors des naissances et des mariages.

Mais sans sucre, pas de dragées telles que nous les connaissons aujourd’hui. La canne à sucre était déjà connue dans l’Antiquité. Pline l’Ancien parle « d’un miel recueilli sur des roseaux ».

Si les Arabes importent la canne à sucre dans les territoires qu’ils occupent, le sucre demeure cependant presque inconnu en Europe. Seuls quelques privilégiés en reçoivent.

Venise dès le Xème siècle, va amener le sucre en Europe.

Les croisés vont en ramener le goût, mais le sucre restera encore une denrée rare et chère, et sera aussi une monnaie d’échange.

Au 13ème siècle un droguiste de Verdun aura l’idée de recouvrir de sucre des fruits secs.

Mais la dragée est alors considérée comme un remède.

Catherine de Médicis va emmener avec elle des confiseurs italiens. La dragée va connaître un grand succès à la cour de France.

La dragée a vite une bonne réputation…pour la santé, et notamment celle de favoriser la fécondité.

C’est là l’origine de la présence des dragées sur les tables des événements familiaux : baptêmes, communions, mariages.

« Tenir la dragée haute » vient de l’autre sens du mot « dragée » (ou dragie) qui est un mélange de végétaux semé pour servir de fourrage.

Rien à voir donc avec nos délicates dragées.

En effet, l’expression signifie « faire poireauter quelqu’un longtemps » comme le pauvre cheval qui devait attendre le bon vouloir de son maître si son fourrage était placé trop haut !

Source : www.fetes.org

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.