La truite vagabonde

Aucun pêcheur digne de ce nom n’est disposé à abandonner le bord d’un torrent sans avoir pris à l’hameçon au moins une truite si légère et si tendre. Ce poisson, dont il existe plusieurs variétés, vit dans les eaux froides et riches d’oxygène de presque tous les continents.

Sa chair succulente doit orner, tous les jours, des milliers de tables ; il paraît aussi qu’il existe plus de vingt mille recettes pour l’accommoder.

Avec son corps ovale, recouvert de petites écailles, ce poisson peut atteindre la taille respectable d’un mètre. Les géants de cette espèce pèsent jusqu’à 30 kg. La truite peut changer de couleur selon le milieu ambiant, l’âge ou les saisons. Elle est coquette.

Elle se nourrit de proies vivantes, surprises dans le courant, entre les plantes aquatiques ou sous les pierres. Quand vient l’époque de la reproduction, le grand exode des truites commence : nageant à contre-courant, franchissant des cascades et surmontant les eaux impétueuses, elles remontent le courant jusqu’à la source des rivières pour déposer leurs œufs. Pendant cette période, même les truites de lac et de mer remontent les fleuves pour retourner au lieu de leur naissance, de la même manière que les saumons dont elles sont les proches parentes.

Les truites vivent dans toutes les eaux très aérées de la France. Elles sont habituées au froid mais ne survivent pas dans une eau à plus de 18°. Elles sont assez voraces pour sauter hors de l’eau, croquer un papillon.

1Les truites aiment les eaux glacées et très oxygénées : celles des fleuves qui se jettent dans l’Atlantique et dans les eaux de la Baltique, par exemple, et celles des torrents de montagne surtout.  Au printemps, certaines émigrent en mer, ce sont les truites de mer qui y passent une partie de leur vie et le reste en eau douce. Ce sont de grandes voyageuses.

2C’est l’automne, époque de la reproduction. Répondant à un appel irrésistible, les truites remontent le lit des rivières. Ci-dessus, une truite affronte une cascade.

3Une fois dans leur milieu idéal, les femelles pondent leurs œufs qu’elles recouvrent de sable. Dans l’image ci-dessus, dans le cercle, vous pouvez voir un alevin avec son sac abdominal rempli du jaune de l’œuf.

4Quand, peu après leur éclosion, leurs réserves naturelles seront épuisées, les petits alevins s’aventureront dans le torrent.

5En Amérique, on utilise des moyens modernes pour le repeuplement. Voici un avion qui lance dans un fleuve une capsule remplie de milliers d’alevins de truites.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.