Calendrier Celtique la nuit des Arbres

Les Celtes avaient leur calendrier, symbolisé par des arbres, la nuit de l’If, la nuit du sapin argenté, la nuit de l’ajonc et celle de la Bruyère. Les Celtes, nos ancêtres étaient très proches de la nature. Et pour la célébrer, toutes les occasions étaient bonnes. Nous avons gardé, sans le savoir, quelques-unes de leurs célébrations, dont nous avons fait une coutume  sans savoir quelle en est la provenance. Découvrez ici, la raison de notre bûche de Noël

Le 1er novembre  IF: les Celtes fêtaient la nuit occulte de l’If, dite nuit de Samain, au cours de laquelle ils sacrifiaient quelques-unes des meilleures graines de leur récolte, afin de s’accorder les faveurs et la protection de leurs divinités. Ce  jour était le premier de l’année lunaire celtique. On le célébrait en grande pompe

Le 21 décembre Sapin : au solstice d’hiver, la nuit la plus longue de l’année, c’était la nuit du sapin argenté, au cours de laquelle les Celtes faisaient brûler une énorme bûche de sapin. Nous avons gardé de cette tradition le sapin et la bûche de Noël.

Le 21 mars  Ajonc : à l’équinoxe de printemps, c’était la nuit d’ajonc, dont la floraison réitérée au cours d’une même année symbolisait parfaitement l’éternelle jeunesse, la renaissance constante, la résurrection de la vie et le retour du Soleil, la croissance du jour, la victoire de la lumière sur l’obscurité.

Le 21 juin  Bruyère : au solstice d’été, le jour le plus long de l’année, les Celtes fêtaient la nuit de bruyère, vroikos en langue celtique, qui a donné « bruyère » mais présente aussi une étymologie commune avec « houx »  et « érable » Ils symbolisent tous les trois le bonheur, la prospérité, la richesse et l’abondance des récoltes.

Le 21 septembre Peuplier blanc: à l’équinoxe d’automne, c’était la nuit du peuplier blanc. Ce dernier, par opposition au peuplier noir dont on tirait l’ambre figurait la période au cours de la quelle la nuit, le froid, le blanc du gel et du givre allaient  reprendre leur droit et avec lesquels les reflets argentés de cet arbre étaient en analogie

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.