Le chou et ses bienfaits

Le chou, un légume à réinscrire à vos menus et voici pourquoi

Le Chou MIEUX QU’UN PANSEMENT

Le chou, qu’il soit appliqué sur les plaies purulentes ou ingéré en jus, combat efficacement les infections. Ces indications sont connues depuis des millénaires mais on peut aujourd’hui mesurer son effet. Parmi ses constituants, le sulforaphane a démontré un intérêt sur le staphylocoque doré résistant à la méticilline. L’indole-3-carbinoI et les flavonoïdes ont également une action significative sur d’autres bactéries telles que divers staphylocoques et entérocoque, Escherichia et Pseudomonas. Tous les choux sont donc utiles en cas d’infection. Les composés soufrés qu’ils contiennent agissent également sur l’expectoration des mucosités, par exemple en cas de bronchite et de toux grasse.

DES VERTUS ANTl-ULCERE…

chou-fleurLe chou est un merveilleux remède pour traiter les inflammations et les conséquences de leur chronicité, par exemple les ulcérations digestives. Des études chez l’animal ont mis en évidence certains mécanismes d’action, notamment sur les prostaglandines et les cytokines précurseurs de l’inflammation que le chou inhiberait. D’où l’indication traditionnelle de consommer du jus de chou pour soulager ou traiter les ulcères gastriques ou duodénaux. Car en plus d’inhiber l’inflammation, le chou cicatrise et régénère la muqueuse endommagée. Sur la peau il sera utile en cas d’ulcère variqueux ou d’eczéma. Il semblerait que le suc de chou accélère la maturation du collagène, protéine qui assure l’intégrité et le maintien des tissus, et stimule la production des cellules épithéliales qui recouvrent les muqueuses.

Le Chou ANTICANCER

Si les propriétés du chou sur les douleurs et l’inflammation sont connues depuis des siècles, son intérêt dans le domaine du cancer s’est révélé plus récemment avec des études chez l’animal et épidémiologiques chez l’homme. Les données actuelles avancent qu’une consommation régulière de choux est associée à une diminution du risque de cancer du poumon, de l’estomac, de la prostate, du sein, de l’ovaire ou colorectal. Si l’activité antioxydante du chou semble en cause dans cet effet préventif, elle l’est aussi potentiellement pour toutes les maladies où le stress oxydatif est présent, par exemple les maladies cardiovasculaires ou le diabète. Le chou est reconnu également pour détoxiquer l’organisme des molécules carcinogènes.

ET PLUS ENCORE…

chou-frisePour une action digestive ou plus générale, consommez régulièrement les divers choux qui s’offrent à vous dans la cuisine. Mais attention à la cuisson qui détruit certains actifs et diminue son activité antioxydante. Pour profiter de ses vertus, il faut le consommer cru ou fermenté (choucroute), en jus ou cuit à la vapeur douce. Cuit trop longtemps, les choux deviennent ternes et leur odeur est désagréable.

Les choux se marient bien avec les châtaignes, les raisins secs, le cumin, les graines de sésame ou mijotés avec de la viande. S’ils poussent dans votre jardin, cueillez-les plutôt jeunes pour éviter qu’ils ne dégagent une odeur trop forte.

* Sous forme de jus, consommez 100 ml de jus frais l à 2 fois par jour sur estomac vide.

*Sous forme d’extrait hydro alcoolique, 30 à S0 gouttes 3 fois par jour sont recommandées. À ajuster en fonction du trouble, de la corpulence ou selon les recommandations d’un spécialiste.

*Des gélules d’extraits secs sont proposées par différents fabricants qui assurent une concentration en actifs, notamment en sulforaphane ou indole-3-carbinol. La posologie dans ce cas dépend du produit.

LES RISQUES DU CHOU

chou-blancLe chou contient des substances goitrigènes, c’est-à-dire qui peuvent bloquer l’utilisation de l’iode par la thyroïde et donc ralentir son activité. Ce risque concerne les personnes qui ont par ailleurs une alimentation pauvre en iode ; ce qui est le cas quand on mange trop peu de produits de la mer

(moins de deux fois par semaine).

Sa consommation doit aussi être évitée concomitamment avec la prise de médicaments anticoagulants oraux antivitamine K, du fait de la présence importante de vitamine K dans tous les choux. En dehors de ces cas, le chou est de ces légumes les plus abondants et abordables dont il ne faut surtout pas vous priver !

Nicolas Wirth, Naturopathe in Alternative-Bien-être n° 136 janvier 2018

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.