Le Desman russe

A première vue, ce mammifère bizarre et étrange (il vit seulement dans le bassin de la Volga, de Dniepr et du Don) ne vous sera pas sympathique ; mais vous aimeriez faire sa connaissance très certainement. Le desman appartient à la faune la plus ancienne de notre monde ; depuis des millénaires, il garde intacte les nombreuses anomalies dont mère Nature l’a pourvu. En fait, ces caractéristiques sont apparemment contradictoires. Les pattes sont courtes et larges avec des doigts réunis par une membrane lui permettant de nager comme un poisson.

Les yeux sont petits, irrémédiablement myopes ; sa queue est solide et plate, c’est le gouvernail ; sa trompe est minuscule, sensible comme un radar ; il s’en sert pour localiser et dépister sa proie  et la porter à sa bouche tout comme l’éléphant.

Ses qualités font de ce petit animal russe un exemplaire assez original de mammifère d’Europe. Il a 20 cm seulement de longueur (sans sa queue) et c’est pourtant un chasseur puissant et redoutable ; il dévore, sans répit, poissons, insectes et vers qu’il saisit sur le fond sablonneux du fleuve. Si on l’attaque, il fait battre en retraite à son ennemi en l’arrosant d’un liquide nauséabond qu’il produit. En résumé, le desman n’est pas seulement un être bizarre, mais c’est aussi un animal au comportement imprévisible.  Ses « plats » préférés sont les lézards, les poissons, les invertébrés et les insectes.

Le gouvernement russe protège ce petit animal à cause de la valeur de sa fourrure.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.