Le dytique

Il y a un gros insecte aquatique appelé le dytique qui se comporte presque comme les parachutistes et les hommes-grenouilles américains qu’on lance des hélicoptères pour poser des flotteurs aux capsules spatiales tombées en mer. Pourvu d’ailes robustes qui lui permettent de voler aisément, notre dytique plonge dans l’eau de l’étang, venant directement du ciel. Pour respirer sous l’eau, il traîne derrière lui une petite bulle d’air, véritable équivalent de la bouteille d’oxygène de l’homme-grenouille. Il est imperméable, grâce à des sécrétions glandulaires spéciales, brevetées par la nature. Commun dans toute la France, le dytique mesure 3 cm au maximum. C’est un carnivore féroce jusqu’à la fin de son stade larvaire ; le dytique domine et soumet ses proies dans les eaux sombres des cannaies et des jonchaies où règne l’humide pourriture des marécages. C’est là, dans les fonds où la lumière pénètre comme au travers d’un vitrail, que le noir coléoptère passe son existence ; après avoir paralysé ses victimes, il réussit immédiatement, avec ses mandibules, à extraire la lymphe. Système plutôt expéditif pour se procurer son repas.

Le dytique peut émettre des sons modulés en frottant ses élytres et ses pattes postérieures contre son abdomen. En outre, ses œufs sont les œufs d’insectes les plus gros d’Europe.

Ses repas préférés : les têtards, les petits poissons et les mollusques.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.