Le fourmilion diabolique

Le fourmilion ? Mais qu’est-ce que c’est que cet animal ? Une fourmi ou peut-être un lion ? Ni l’un ni l’autre et même pas un animal entre les deux. Et à première vue, comme cela, à cause de ses quatre grandes ailes, on peut le prendre pour une libellule. Mais, à la différence de cet insecte rapide comme une flèche, notre fourmilion vole très mal. En somme, un nom bien mérité puisque notre bestiole, tout comme le lion, massacre ses proies vivantes : elle se contente, bien entendu, de fourmis et d’autres petites créatures de sa taille. Notre tue-fourmis, que nous vous montrons ici en adulte, est particulièrement actif pendant le stade de larve où il possède un ventre d’obèse (signe évident d’un appétit formidable) et des mandibules en crochet semblables à des cornes ; son petit corps est recouvert de poils courts et hérissés qui lui donnent l’air d’un petit démon perfide.

Et au fond, c’est vrai que c’est insecte est un tantinet satanique, pas seulement à cause de l’aspect, d’ailleurs, mais parce qu’il d’éploie une habileté diabolique à construire des pièges, de minuscules trappes infaillibles dont il garde seul l’exclusivité. Un fourmilion est capable de soulever un caillou dix fois plus gros que lui. Ses proies habituelles, à part les fourmis, sont les mille-pattes, les petites araignées et les vers de terre.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.