Les druides du XXIe siècle

Druides et néodruides : le mot « druide » renvoie à un personnage (homme ou femme) vivant dans une communauté indo-européenne dans l’Europe médiévale.  Les fonctions du druide, étymologiquement “le très savant” étaient très étendues : à la fois prêtre, juriste, professeur, décideur, conseiller du roi avec lequel il dirige la communauté et bien d’autres fonctions encore.

Ceux que l’on appelle aujourd’hui “druides” sont en fait des “néodruides”: des druides modernes dont les fonctions et les actions n’ont que peu de rapport, -pour ne pas dire aucun- avec celles des druides celtes. Renaissance moderne du culte celte, le druidisme moderne intrigue et dérange autant qu’il fascine… Entre folklore et romantisme, rencontre avec ces druides du XXIe siècle :

Ce troisième dimanche du mois de juillet, quelque part dans les monts d’Arrée, le journaliste Renaud Marhic est le témoin d’une étrange cérémonie : « Précédés des enfants, ovates, bardes et druides – telle est la hiérarchie – ouvraient le cortège, menant la foule derrière eux […]. Au centre, le vénérable Grand Druide en compagnie de l’archidruide du Pays de Galles. Autour d’eux, la foule formait un cercle [… La réunification de deux morceaux d’épée eut lieu, suivie de la présentation des nouveaux disciples selon la tradition druidique. Le temps de la distribution du gui, reposant dans un drap immaculé tendu par quatre parties, et le cortège se reforma tel qu’à son arrivée. Le rideau était tombé […] Pour nous, spectateurs du début à la fin […] le GorseddDigor (l’assemblée ouverte des druides) avait pris des allures de rébus indéchiffrable. Nous avions été conviés à un rituel dont on avait omis de nous donner les clefs. »(1)

Nombreux sont les Bretons qui, au détour d’une promenade en forêt de Brocéliande, racontent avoir croisé de semblables cérémonies ou découvert bougies et cercles de pierre, traces du passage des druides. Tous racontent le même étonnement piqué d’une pointe de malaise… car les druides, s’ils sont bien présents en Bretagne, restent entourés d’un certain mystère : ce que l’on en sait est inversement proportionnel à ce que l’on en imagine !

Ennobli du titre de Grand Druide de Bretagne, Gwenc’hlan Le Scouëzec, médecin en retraite et chef de file du plus important groupe druidique, le Gorsedd de Bretagne, nous a donné quelques clefs pour comprendre ces cérémonies hermétiques aux néophytes : « Lorsque l’on réunit les épées, on réunifie de manière symbolique les peuples celtiques. Comme lors de tous nos rites, c’est une manière de célébrer la vie de toute la communauté. Malgré ce que l’on croit, le druidisme contemporain n’est pas une religion. C’est une société de pensée qui a des activités d’ordre spirituel, culturel et politique. »

Issue de Grande-Bretagne, la renaissance du druidisme provient du bardisme gallois et breton au XVIIIe siècle, avant d’être marqué par le mouvement franc-maçon du XIXe siècle. Si l’organisation et les initiations restent empruntent des pratiques de la Loge, les groupes druidiques forment aujourd’hui en général des sociétés de réflexion philosophique qui apprécient simplement les accoutrements pour le moins voyants… Découpée selon un calendrier cyclique hérité du rythme des saisons, l’année druidique est marquée par six grands moments issus de fêtes irlandaises, les fêtes Samain (le 1er novembre), Imboll (le 1er février), Beltan (le 1er mai) et Lugnaso (le 1er août) espacées de trois mois chacune, ainsi que par les équinoxes d’été et d’hiver. Ces cérémonies, dont le déroulement est généralement similaire, ont toujours lieu en plein air : après une matinée réservée aux enseignements druidiques et aux réflexions philosophiques, le groupe pique-nique avant de débattre sur les problèmes de la confrérie et les engagements à prendre. Médecins, avocats, écrivains, artistes… nombreux sont ceux qui, à cette occasion revêtent la laix, lalongue robe-symbole. La couleur de celle-ci marque l’appartenance à l’une des trois sous-catégories définies en fonction du métier exercé et de l’implication au sein de la confrérie. On distingue ainsi les druides proprement dit –en blanc – qui ont en charge de diriger et d’enseigner dans la communauté, les druides-bardes –en bleu- qui regroupent en général écrivains, conteurs et penseurs, et les vates (ou ovates) – en vert – généralement issus de profession en relation avec la transformation de la matière (ingénieurs, ouvriers, paysans…). Face à ces druides qui perpétuent, année après année, une demi-douzaine de célébrations, plus folkloriques que réellement ancrées dans la tradition, certains scientifiques particulièrement virulents constestent les fondements de ces activités et surtout une quelconque filiation avec les druides celtes. Christiant –J Guyonvarc’h est l’un d’eux ; philologue à la section celtique de l’Université de Rennes en retraite et spécialiste de l’époque celtique, il définit le druidisme moderne comme un « ensemble disparate de sectes occultes ou occultistes, de doctrines insipides, niaises ou ridicules et de sorcellerie aussi dangereuse que mal digérée… »

Il est vrai que l’on trouve de tout dans l’univers du druidisme. Que tout s’y mélange et s’y confond. « On nous a fait passer pour des astrologues, pour des sorciers… on fait même parfois l’amalgame avec le FN », s’insurge le Grand Druide de Bretagne. Parmi la multiplicité de ces groupes où parfois le Front National comme les sectes se déguisent en druides, le Gorsedd de Bretagne qui s’autoproclame groupe « officiel », simplement de part son antériorité, ente de préserver son intégrité. Il reste ainsi un mouvement à part, où des hommes s’interrogent sur le futur et leurs racines, leur culture et leur devenir. A la fois témoins et défenseurs de l’âme de Bretagne.

  • Sectes et Mouvements initiatiques en Bretagne, Renaud Marhic et Alain Kerkidou, Editions Terre de Brume.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.