Londres la ville aux 10 000 renards

La rédac de City Pattes a décidé de faire un saut de puce jusqu’à Londres pour découvrir les us et coutumes de nos chers voisins avec leurs 4 pattes ! Nous avons pu constater qu’ils étaient « very » gaga de leurs boules de poils mais surtout que la capitale britannique abritait une incroyable colonie de renards… God save the goupil !

City Pattes est un mensuel gratuit que vous trouvez chez votre vétérinaire.

Au début, notre reportage était simple : partir à la rencontre des propriétaires d’animaux outre-manche ! Une chose est sûre, Londres « is the place to be » pour dégourdir les pattes de nos compagnons. En témoigne les innombrables parcs autorisant l’accès aux chiens tenus en laisse ou en semi-liberté. Pratique, la ville a même édité un guide « Dogs in the Royal Parks » qui compile les espaces verts (et il y en a énormément) ouvert à la gente canine. A peine arrivés, nous avons été subjugués par la beauté des jardins à l’anglaise et par la tonte du gazon digne d’un green de golf ! A peine ose-t-on y poser le bout d’un orteil de peur d’abîmer cette verte moquette… et pourtant… des chiens de toutes tailles y gambadent allègrement pendant  que leurs propriétaires conversent tranquillement sur le prix de l’immobilier londonien (so expensive), les conséquences du Brexit (so stupid) et sur la météo du week-end (so bad). Mais le plus étonnant reste à venir avec une apparition digne d’une fable de La Fontaine.

LondresEffectivement, vers 22h30, perchés sur le balcon d’un appartement du quartier de Notting Hill, nous avons observé la scène improbable d’un renard se faufilant entre les voitures en quête de quelques victuailles. Je dois dire que nous n’y avons pas vraiment cru pensant qu’il s’agissait d’un chien dont la queue en panache était l’œuvre d’un maître toiletteur (à moins que cette vision ne fut le fruit des quelques pintes que nous venions d’ingurgiter (à consommer avec modération). Le lendemain  à la même heure (mais à jeun cette fois), ce ne fut plus un, mais… deux renards qui déambulaient en plein centre de Londres, sous nos yeux !

Pourquoi une telle ampleur ?

Comme l’explique le mammalogiste Patrick Hafner dans une vidéo de Sciences et Avenir, « le renard a tendance  à conquérir de nouveaux espaces, en particulier les villes et les milieux urbains. Il y trouve de la nourriture, de nombreux rongeurs sont présents dans les parcs et il bénéficie d’une certaine tranquillité car moins pourchassé en ville qu’à la campagne. »

Et cette apparition ne date pas d’hier. Avec ses nombreux parcs et ses jardins de ville, Londres est un paradis pour les renards qui y ont élu domicile dès les années 1930, lorsque la ville s’est développée vers les campagnes environnantes.

Que pensent les londoniens de cette cohabitation ? Les avis sont très partagés mais globalement positifs. Selon un sondage, plus de 80% des Londoniens aiment le renard. Une autre étude a même chiffré à 10% le nombre de personne qui leur donnent régulièrement à manger. Naturellement il a aussi ses détracteurs : certaines auraient même monté de fausses informations laissant croire que Goupil avait attaqué des enfants jusque dans leur berceau.

Quoiqu’il en soit, si vous allez à Londres, n’hésitez pas dès la nuit tombée à contempler la rue depuis votre fenêtre car mister renard pourrait bien venir vous saluer.

Source : Quatre pattes

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse tout en espérant gagner un peu d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *