L’ortie tout ce qu’elle vous  apporte

Le compagnon idéal de notre bien-être

Souvent ignorée, sinon mal traitée, l’ortie accompagne pourtant l’homme depuis ses premiers pas, le nourrissant, le soignant, l’habillant… Difficile de rester indifférent devant cette incontournable de nos jardins. Aujourd’hui une littérature scientifique abondante lui est consacrée et une vie ne suffit pas à en faire le tour.

ortieAmie ou ennemie ? Ne vous fiez pas aux apparences

Certains, ne retenant que le coté agressif et invasif de cette belle indomptable, n’auront de cesse de la détruire. D’autres, au contraire, ont très vite compris ses innombrables bienfaits. Dès la Préhistoire, elle fut un légume de cueillette, sauvant les populations au cours des siècles lors des épisodes de famine.

Aujourd’hui, de nombreuses études lui sont consacrées et ses multiples applications dans des domaines aussi divers que la cuisine, les cosmétiques, l’agriculture, l’élevage, les soins vétérinaires, la médecine ou encore le textile la mettent au premier plan de nos remèdes populaires dans le sens noble du terme.

Reminéralisante, tonique, hémostatique, diurétique, dépurative, anti-inflammatoire, antirhumatismale, antiallergique… l’ortie est une vraie panacée!

ortieInvitez-la à votre table

Légume complet par excellence, l’ortie arrive en tête du classement des  « alicarnents » qui nourrissent nos cellules en profondeur.

Sa richesse en minéraux, oligo—éléments, chlorophylle, vitamines et protéines la rend inestimable pour contrer les pathologies de carences: convalescence, anémie, faiblesse générale et fatigue liée au stress.

Pour vos articulations et bien plus encore!

L’ortie offre un soulagement certain en cas d’inflammation, particulièrement au niveau des articulations.

Si vous souffrez d’arthrite, d’arthrose ou même de goutte, l’ortie tamponne les déchets acides et vous protège du stress oxydatif.

Les parties aériennes de l’ortie aident à réduire la quantité d’histamine produite par le corps en réponse à un allergène. La plante est donc très utile pour se protéger des allergies saisonnières. Essayez, quelques mois avant la période des pollens, une infusion quotidienne d’ortie et de plantain. Vous nous en direz des nouvelles!

La Commission E Allemande, l’OMS et VESCOP reconnaissent l’usage des parties aériennes de l’ortie pour irriguer les reins, la vessie et les voies urinaires en cas d’inflammation. Ces mêmes instances reconnaissent l’usage de la racine pour soulager les problèmes dus à la miction dans les cas d’hypertrophie bénigne de la prostate (phase l & ll). C’est pourquoi la racine est souvent utilisée pour soulager les symptômes de l’HPB (Hyperplasie bénigne de la prostate).

Ses phytostérols, ses lignanes et ses polysaccharides apportent de précieux effets anti-inflammatoires, antitumoraux et antiviraux.

ortieComment l’employer ?

En interne

Alimentaire: les jeunes pousses en salade, l à 2 c. à soupe d’ortie en poudre par jour ou sous forme de jus frais (extracteur de jus).

En infusion, à raison de 20 à 30 g/jour dans 1 litre d’eau, à infuser 1/2 heure pour une meilleure extraction des minéraux. Plantes en vrac en magasins bio ou herboristeries.

En hydrolat comme alternative aux infusions raison de 2 c. à soupe/ jour dans un grand verre d’eau.

En teinture mène (racine): entre 50 et 150 gouttes/ jour

En extrait fluide (racine): 2 à 4 c. à c/jour dans un verre d’eau

En EPS, du laboratoire Phytoprevent par exemple: 5 ml 1 à 2 fois/jour

En SPlF (racine), du laboratoire Synergia par exemple, à raison de 1 c. à c. 2 fois/ jour

En gélules selon la posologie du fabriquant

ortieEn externe

En infusion concentrée pour bains de mains et de pieds, en compresses contre l’arthrite du genou ou en cataplasmes de feuilles pilées sur des ulcères.

En lotion pour fortifier la pousse des cheveux. Réalisez une macération de la plante entière dans du rhum pendant un mois, filtrez et frictionnez quotidiennement votre cuir chevelu.

Contre-indications

En cas d’œdèmes, de lithiases rénales. Notez que des interactions sont théoriquement possibles mais non avérées avec des médicaments hypoglycémiants, diurétiques ou antiplaquettaires.

Source : magazine Plantes-et-bien-être

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse tout en espérant gagner un peu d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.