Maison : comment l’agrandir

Avant tout il serait bon de consulter l’ADIL pour être certain que votre maison n’est pas située pas à moins de 500 mètres d’un bâtiment classé ou encore inscrit au titre des Monuments historiques. Car dans ce cas, votre projet nécessiterait l’accord d’un  architecte des Bâtiments de France, et là, ce n’est pas gagné !

Pour ne pas risquer de voir votre nouvelle belle maison agrandie d’un étage (ou deux), il vaut mieux faire réaliser une étude de structure par un bureau d’études spécialisé, afin d’être certain que les murs et les fondations de votre maison actuelle pourront supporter ce poids supplémentaire, prévoyez 600€ supplémentaire dans votre budget. Et, si vous envisagez une extension, il vous faut faire réaliser  une étude des sols en amont, (encore quelques centaines d’€ à débourser). Mais il vaut mieux faire ces dépenses, pour éviter de très mauvaises surprises : sur certains terrains, la nature trop friable de celui-ci oblige à creuser des fondations très profondes, parfois à 30 mètres, ce qui bien sûr ne sera pas sans conséquence sur votre budget initialement prévu. Et, petit détail qui a son importance, pour éviter toute contestation éventuelle de la part de voisins tatillons, faites réaliser un bornage !

Extension-maison

Extension-maison

Il faut ensuite identifier les contraintes d’urbanisme et surtout de voisinage !! Commencez par consulter le PLU (plan local d’urbanisme), que vous trouverez dans votre mairie et même souvent sur son site internet. Car les règles d’urbanisme déterminent le nombre de mètres² que vous avez encore le droit de construire sur votre terrain. Et oui, car bien que propriétaire de votre terrain, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez ! Et si vous désirez construire un étage, il faut connaître plusieurs points : la hauteur à ne pas dépasser, le recul minimum par rapport à la chaussée ou aux terrains voisins, ou même les places de parking que vous aurez éventuellement à justifier etc. La liste des contraintes peut parfois être assez longue.  Pour avoir des informations détaillées,  demandez auprès de votre mairie un certificat d’urbanisme « d’information » en remplissant le formulaire CERFA n° 13410*04. Ce certificat, la mairie est tenue de vous le délivrer dans un délai d’un mois, vous indiquera les règles exactes  que vous devez respecter sur votre parcelle pour pouvoir agrandir votre maison. Et si vraiment vous tenez à tout savoir dans le détail, pour être certain qu’on ne viendra pas ensuite vous chercher des poux dans la tonsure, et si vous  n’êtes pas trop pressé, (délai à envisager pour une réponse : 2 mois),  vous pouvez solliciter un certificat « opérationnel ». Un architecte des Bâtiments de France est alors consulté.  En fonction d’une brève description de votre projet, la mairie vous dira s’il est réalisable ou  si c’est une utopie.  Un certificat opérationnel bloque les droits à construire pour 18 mois. Et si entre-temps les règles d’urbanismes sont modifiées, elles ne s’appliqueront pas à votre terrain.

Mais ce n’est pas tout, il vous faudra aussi respecter les règles prévues par le Code civil ! Impossible, par exemple d’ouvrir une fenêtre à la limite du terrain voisin (même s’il n’est pas construit), ou de  priver une parcelle adjacente d’un accès qui passe par votre terrain (servitude).  Renseignez –vous bien auprès de l’Agence Départementale d’information sur le logement (ADIL) ou du CAUE.

En tout état de cause si vous optez pour la solution du certificat opérationnel, vous aurez 18 mois pour faire toutes les recherches possibles et pour bien peaufiner le projet d’agrandissement de votre maison.

Extension-maison

Extension-maison

Un bon architecte pourra aussi mettre le doigt sur des détails  importants que vous auriez pu zapper, vous donner de bonnes idées et surtout éviter des erreurs et vous faire gagner du temps, que ce soit avec l’administration (il est censé connaître toutes les règles) ou dans la réalisation de votre projet. Là encore, comptez entre 1500 et 2500€, tout dépend de la situation géographique de votre maison et de la notoriété de l’architecte ! Et si, d’aventure vous préférez l’engager jusqu’à la fin du chantier, sa rémunération varie alors, en général, entre 10 et 12% du montant des travaux hors TVA ! Si votre projet dans votre tête est déjà bien arrêté, soumettez-lui vos envies pour embellir et agrandir votre maison. Lui, de son côté, vous soumettra un plan d’implantation qui  va définir la taille des ouvertures et les volumes. Vous pouvez, bien sûr émettre des objections si ce qu’il vous présente ne vous convient pas, de la discussion jaillit la lumière ! J Ce qui est intéressant c’est qu’il va chiffrer le coût du chantier par poste : menuiserie, charpente, isolation, plomberie, électricité, etc. Et en principe les architectes ont des entreprises avec qui ils sont habitués à travailler. Ce qui ne vous empêche pas de faire faire des devis par d’autres entreprises.

Il est possible également de faire appel aux conseils gratuits des architectes du CAUE proche de chez vous. En leur présentant une photo de votre maison et de votre terrain, ils décrypteront les documents d’urbanisme et pourront vous guider dans la réalisation de votre projet et pourront vous donner un montant approximatif du coût de votre chantier, mais en aucun cas ne dessineront vos plans.

Extension-maison

Extension-maison

Donc, en attendant que le certificat opérationnel débloque vos droits, vous avez le temps de voir avec votre banque, si vous sollicitez un emprunt. Le temps de solliciter toutes les autorisations administratives si vous devez par exemple obtenir un permis de construire.

Vous pouvez aller voir vos voisins proches et leur présenter votre  projet en attendant de pouvoir installer votre panneau mentionnant la déclaration ou le permis de construite obtenu. Vos voisins ont le droit de contester votre projet, ils ont deux mois pour le faire, n’engagez donc aucun travaux avant ces deux mois écoulés.

Si vous réalisez vous –même les travaux, pensez à vous assurer en responsabilité civile, voyez ça avec votre assureur.

Votre maison est maintenant terminée, alors pensez à adresser une déclaration d’achèvement des travaux et de conformité à la mairie, vous attesterez sur l’honneur que ce qui a été réalisé est conforme avec ce qui a été autorisé.

Et la dernière dépense : si vous créez plus de 5m² de surface, vous aurez à payer la taxe d’aménagement ET la taxe d’archéologie dont les montants varient bien sûr selon la surface, la commune et le département.  Mais vous avez enfin la maison de vos rêves !

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.