Le miel médicament naturel

Depuis plus de 4.000 ans, on utilise le miel comme condiment et aliment, mais aussi pour soigner et embellir la peau. Découvrez ses bienfaits multiples

Composition du miel : fabriqué par les abeilles à miel à partir du nectar des fleurs, et des plantes aromatiques, le miel contient 20% d’eau, 74% de sucres et un cocktail naturel de minéraux, vitamines et oligo-éléments bénéfiques pour l’organisme. Il existe autant de sortes de miels que de fleurs, de régions et de climats. Quelle que soit son origine, le miel est un produit naturel auquel aucune autre substance n’est ajoutée.

Sa couleur varie du brun au translucide, en passant par l’opaque ou le doré, tout comme sa consistance qui peut être liquide, crémeuse ou cristallisée.

Quels sont ses bienfaits ?  Efficace contre la fatigue, le rhume ou les problèmes digestifs, le miel est surnommé « nourriture des dieux » Certains miels sont connus pour leurs propriétés laxatives, d’autres pour guérir les brûlures, les inflammations… On utilise même les propriétés du miel pour guérir des morsures de serpents.

Des propriétés diététiques et stimulantes : le miel est un aliment naturel riche en sucre : il est doté d’un pouvoir sucrant plus important que les sucres blancs ou roux composés de saccharose, tout en ayant un apport calorique moindre : 100 gr de miel apportent en moyenne 200 calories, contre 400 pour la même dose de sucre.

Miel-rucheSa richesse en fructose et glucose est à l’origine de son action stimulante sur le cœur, action recherchée par les sportifs ou les personnes fatiguées, et permet de compléter les besoins énergétiques de certains organismes plu, en période de guerre, sur les plaies et les blessuress faibles (enfants, vieillards, personnes convalescentes).

Le miel est idéal pour la croissance : riche en sels minéraux (phosphore, calcium, fer), le miel favorise la croissance, fortifie le squelette et vitalise l’hémoglobine. Sa concentration de vitamines facilite aussi la digestion des autres aliments et la rétention bénéfique du calcium et du magnésium. Pour toutes ces raisons, on ne saurait trop le recommander aux enfants, aux personnes âgées et aux adultes fatigués.

Des bienfaits sur le transit intestinal : grâce à sa haute concentration en sucre, sa richesse en diastases et essences aromatiques, ainsi qu’à l’un de ses composants, l’inhibine, facteur antibiotique rare, le miel régule le transit intestinal et s’oppose à la fermentation.

Des vertus antiseptiques : le miel était appliqué, en période de guerre, sur les plaies et les blessures. Il active en effet la cicatrisation. Il est conseillé d’appliquer plutôt un miel de thym ou de romarin conservé à l’abri de la lumière. Le miel améliore la rétention du calcium et du magnésium ainsi que le taux sanguin d’hémoglobine. En milieu hospitalier, un miel spécialement préparé et standardisé pour sa pureté bactérienne est utilisé pour la cicatrisation.

Miel et beauté : le miel est reconnu pour ses vertus cosmétiques. Il permet d’hydrater la peau et les fibres capillaires grâce à sa richesse en sucre qui facilite la fixation des molécules d’eau et a une action anti-irritante. Il apaise ainsi les peaux sensibles des enfants et des adultes…

On trouve dans le commerce de nombreuses crèmes pour le visage et le corps, des shampoings et après-shampoings, des savons et des bains moussants à base de miel.

miel

Les différents miels pour différentes vertus

Chaque miel possède les vertus médicinales de la fleur dominante dont il provient. Il existe donc des miels spécifiques préconisés pour différentes maladies.

Miel d’acacia : Considéré comme un régulateur intestinal, il est recommandé pour les jeunes enfants

Miel d’arbousier : possède des vertus médicinales, c’est un diurétique efficace, un antiseptique urinaire et il favorise la circulation sanguine

Miel d’aubépine : contre les crampes et les contractures.

Miel de bourdaine : On attribue à ce miel des bienfaits purgatifs comme ceux de la plante

Miel de bruyère : pour lutter contre l’anémie, aide à la dissolution des calculs.

Miel de cerisier : on lui attribue des vertus diurétiques
Miel de châtaigner : Bénéfique pour la circulation sanguine, il est reconnu pour ses vertus cicatrisantes. Il est riche en oligoéléments : potassium, magnésium, manganèse et baryum

Miel de chêne (de miellat) : Comme beaucoup de miel de forêt, c’est un des miels les plus riches en oligoéléments

Miels de colza, de bruyère et de tilleul : efficaces pour soigner les maladies du cœur et de l’appareil respiratoire. Le miel de colza contient des oligoéléments comme le calcium et le bore

Miel de lavande : contre la grippe. Il est également employé en cosmétique : savons, shampoings.

Miel de lierre : aide à lutter contre les névralgies et les maux de tête.

Miel de luzerne : Réputé pour ses bienfaits énergétiques, ce miel est conseillé aux sportifs et aux personnes fatiguées ou convalescentes.

Miel de pissenlit : C’est un miel aux bienfaits diurétiques

Miel de mélilot : contre la gingivite, la sinusite, la rhinite, la pharyngite, la laryngite, l’angine.

Miel de romarin : puissant stimulant hépatique

Miels d’eucalyptus, de pin : contre les bronchites et les maladies pulmonaires (mélangé à un jus de citron ou une cuillerée de vinaigre ils font un excellent sirop contre la toux).

Miels de lavande, de thym, d’origan : contre les toux compulsives et l’asthme.

Miel de romarin: contre les ulcères. Des oligoéléments (calcium, bore, fer et cuivre) sont présents dans le miel et lui procurent des bienfaits utiles pour les insuffisants cardiaques, digestifs et vésiculaires.

Miel de sapin (de miellat) : Sa richesse en oligoéléments (phosphore, potassium, calcium, soufre, magnésium, zinc, bore, fer et cuivre) donne à ce miel des bienfaits multiples : antianémique, antiseptique et diurétique.

Miel de sarrasin : Sa consistance très épaisse fait de ce miel un très bon moyen de soulager les maux de gorge.

Miel de tilleul : Il contient des oligoéléments (potassium, calcium, et manganèse)

Miels de tilleul, d’acacia, d’oranger, de lavande : pour leur effet sédatif.

Miel de tournesol : Ce miel est particulièrement riche en oligoéléments : calcium, bore et silicium.

Miel de thym : Traditionnellement, le miel de thym est employé pour sucrer les infusions du soir : apaisant, il favorise le sommeil.
Antiseptique reconnu, il est recommandé pour la prévention et le traitement des maladies infectieuses, respiratoires ou digestives.
Le miel de thym est très riche en cuivre et en bore.
Antispasmodique, stimulant contre la fatigue, antiseptique général et excellent vermifuge, apaisant et favorisant le sommeil

Miel de garrigue : Riche en oligoéléments, le Miel de Garrigue possède des vertus toniques et fortifiantes.

Miellat :excrétion sucrée produite par certains insectes, notamment les pucerons et les cochenilles. Les miellats sont recherchés par les abeilles, ils peuvent constituer un apport appréciable de la récolte des ruches

Il est conseillé d’absorber quotidiennement 1 à 2 g de miel par kilogramme de poids. Pour une personne pesant 50 kilo, cela donne 50 à 100g de miel.

Le miel est malheureusement interdit aux diabétiques et les enfants de moins d’un an ne doivent pas consommer de miel. Plusieurs études scientifiques ont en effet démontré qu’il peut causer le botulisme infantile

Des effets prometteurs pour mieux combattre la gueule de bois?

Le fait de consommer du miel en buvant de l’alcool pourrait potentiellement permettre de mieux contrer les effets néfastes des boissons alcoolisées  en accélérant son élimination dans le sang. C’est du moins ce que laisse entendre une étude à petite échelle réalisée sur un groupe de 50 jeunes hommes âgés entre 15 et 30 ans. Chez ces participants qui étaient des buveurs modérés en apparente bonne santé, la consommation simultanée de miel et d’alcool a favorisé le taux d’élimination de l’alcool dans le sang de 28,6% à 32,4%. De plus amples études sont toutefois nécessaires pour mieux comprendre et confirmer les divers impacts du miel sur l’alcoolémie dans le temps. Rappelons également que l’alcool  doit être consommé avec modération et de façon raisonnable.

miel-carie-dentaire

Attention à la carie dentaire!

Au même titre que les autres aliments contenant des glucides comme le jus, les boissons gazeuses, les friandises et autres aliments riches en sucres, le miel peut entraîner la carie dentaire. De plus, le miel peut favoriser l’érosion de l’émail, augmentant par le fait même le risque de caries et la sensibilité dentaire. En ce sens, il est essentiel d’avoir une bonne hygiène dentaire, que vous consommiez du miel ou non.

 

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse tout en espérant gagner un peu d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *