Nandinie la moins carnivore des végétariennes

La nandinie (Nandinia binotata) ou « civette palmiste africaine » est le chef de file du groupe des Paradoxurinés.  C’est un des plus anciens Viverridés de l’Ancien Monde et le plus arboricole des Carnivores africains. C’est un plantigrade aux griffes non rétractiles. La plante du pied est large, dépourvue de poil, et découpées en pelotes par de nombreux sillons. Pour grimper, elle oppose son pouce à ses autres doigts. Sa queue n’est pas préhensile.

La nandinie mesure environ 1 m. dont la moitié pour la queue. Sa denture comporte 40 dents. Elle est caractérisée par de très petites incisives et une grosse canine en forme de poignard, triangulaire, recourbée et creusée de sillons. L’œil rond, globulaire, comporte une pupille fendue au milieu d’un large iris.

La forme de tête et l’expression de la Nandinie rappellent singulièrement la Fouine, mais son corps est celui  d’un authentique viverridé. Signe caractéristique, la poche à parfum est située en avant du pénis, et non entre le pénis et l’anus, comme chez la plupart des espèces. Son pelage est long, rude et épais. Sur la queue, il est plus fourni dans les parties supérieures et inférieures que sur les côtés. La couleur générale est un brun foncé sur le dos, qui vire au gris jaunâtre sur le ventre. Des taches et des bandes irrégulières marquent la tête, le dos et les flancs. La queue n’est généralement pas annelée. Deux taches plus claires ornent les épaules.

La nandinie est à peine carnivore. Sa nourriture est en grande partie végétarienne et composée principalement de fruits. En captivité, elle boit du lait avec délice. Elle se montre amicale avec ses maîtres, s’apprivoise comme un chat et se rend utile en chassant rats et souris. Extrêmement propre,  elle lustre sa fourrure et se récure les dents chaque fois qu’elle n’est pas occupée par une activité plus urgente. La nandinie est assez répandue dans une grande partie de l’Afrique occidentale, centra le et méridionale. Son aire de répartition s’étend du Sénégal et du Soudan jusqu’à l’Angola et la Rhodésie. Elle vit de préférence dans les forêts les plus humides. La nuit, elle pousse un cri monotone et triste qui ressemble, de loin, au miaulement d’un chat ou au coassement d’une grenouille. Elle nage très bien et ne chasse que de jour. La femelle a une gestation de 64 jours et 2 portées par an.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.