Paris capitale d’un royaume unifié

’imprimerie joua un rôle primordial dans la révolution intellectuelle de la pré-Renaissance. En 1469, le recteur de l’Université, Guillaume Fichet, fit venir à Paris Michel Friburger, de Colmar, Ulric Gering, de Constance et Martin Crantz, pour y exercer l’art de l’imprimerie. Installés en Sorbonne, ils publièrent, dès 1470, le premier livre parisien ; dès 1475, Louis XI les naturalisait.

Le moyen-âge.

Tous ces métiers s’organisèrent en corporations dont les statuts très rigoureux définissaient les règles d’exercice de la profession, régissaient les rapports entre les maîtres, les apprentis et les valets, tandis que les conflits étaient portés devant les jurés, représentants de chaque métier, puis devant le prévôt royal de Paris, enfant devant les officiers de la couronne.

Guide de Paris, le XVIIIe siècle

A partir du milieu du siècle, l’architecture, l’urbanisme et l’embellissement de Paris devinrent des lieux communs et tout le monde donna un avis sur tous les projets au même titre que sur n’importe quelle idée philosophique ou régime politique. Le coup d’envoi de ce vaste débat fut donné par la création de la place Louis XV (Concorde)

De la création de Paris aux derniers Carolingiens

Les invasions normandes révèlent assez l’absence du roi de Paris. Pendant toute la seconde moitié du IXe siècle, la ville dont la prééminence morale et stratégique était intacte fut donc aux mains des comtes de Paris, devenus héréditaires, qui surent regrouper sous leur autorité une série de comtés situés entre Seine et Loire, et devenir ainsi ducs de France. En 861, Charles le Chauve

Guide de Paris

On m’a fait parvenir, photocopié, ce bouquin, malheureusement sans me donner le nom de l’auteur, j’ai bien essayé de le trouver, mais sans succès.

En tout état de cause, je vous le livre ici, recopié, en 15  articles, pour j’espère vous en faciliter la lecture…vous

pouvez bien évidemment, si vous préférez, les télécharger et les imprimer

je vous souhaite de prendre autant de plaisir que j’en ai eu à lire ce livre sur En lire plus...

Cité nef de Paris

Voici donc la Cité, le grand navire de la France, la nef amirale de l’Occident, avec l’île Saint-Louis, son matelot à la remorque. Elle est amarrée entre les deux bras de la Seine. A qui vient de l’Orient, elle apparaît dès la boucle de Bercy, et surgit au plus large du fleuve, avec ses mâts de pierre, et le château fort de la cathédrale, puissamment appuyée à l’énorme gaillard arrière, l’abside en dos de lion accroupi.

Héloïse et Abélard

Pierre Abélard mourut le 11 avril 1142 (63 ans), au couvent de Saint-Marcel, sur les bords de la Saône, où l’abbé de Cluny l’avait envoyé prendre du repos. Son corps, à la demande d’Héloïse, fut transporté au Paraclet ; elle ne se contenta pas de le faire inhumer à la meilleure place, devant le maître-autel, elle demanda à Pierre le Vénérable l’absolution, sur parchemin scellé, de celui qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer

Marion de Lorme et Henri de Cinq-Mars

Marion de Lorme ne s’inquiète jamais de l’origine de la fortune. M. d’Emery règle, sans broncher, toutes les factures, c’est l’essentiel. Chez Martial, le parfumeur à la mode, où elle se fournit de gants, d’éventails, de pommades et de parfums, on le voit payer pour une seule année un relevé de cinquante mille écus.