Paris, enceinte fortifiée

Paris, capitale de la France dut se protéger pendant des siècles des invasions périodiques venant tantôt de l’ouest, tantôt de l’est. Postérieurement au mur gallo-romain de la cité (IIIe siècle) et à l’enceinte mal connue du XIe siècle furent édifiés :

-Rive droite puis rive gauche, de 1190 à 1213, la muraille de Philippe –Auguste, garnie de 66 tours engagées et percée d’une dizaine de portes fortifiées, sur 5,4 km au total. Jamais mise en démolition, elle fut progressivement débordée par l’extension de la ville et il en subsiste de nombreux vestiges, certains visibles aisément. Rive gauche, il n’y eut plus d’autre fortification jusqu’à 1845.

mur-fermiers-generaux-Paris-Rive droite seulement, de 1356 à 1383, l’enceinte de Charles V ponctuée également de 28 tours et percée de 6 portes défendues par des tours et des ponts –levis sur le large fossé précédant la courtine, soit 7,5 km pour les deux rives. Il en subsiste aujourd’hui, sous le niveau du sol, le mur d’escarpe bordant à l’ouest le bassin de l’Arsenal, et, associé au « Carrousel du Louvre » souterrain, un fragment important des murs d’escarpe et contrescarpe.

-Un prolongement occident achevé sous Louis XIII en 1645, de la porte Saint-Denis à la Concorde sur 2,8 km, portant le tout à 10,3 km pour les deux rives. Les grands boulevards de la Bastille à la Madeleine ont remplacé murailles, tours et fossés après que Louis XIV eut décidé de rendre Paris ville ouverte.

fortifications-tour-enceinte-Philippe-Auguste-Paris-L’enceinte à vocation purement fiscale dite mur des Fermiers Généraux entre 1784 et 1787, qui n’avait aucun rôle défensif mais concrétisa les limites de Paris jusqu’à l’extension de 1860. Sur 24 km, elle était percée de 54 sorties dénommées barrières.

-De 1841 à 1845, la grande enceinte fortifiée dite de Thiers, qui marqua les limite définitive de Paris dès 1860 et subsista jusqu’en 1924-1929. Sur 34 km, plus grande enceinte du monde, elle représenta avec ses 94 bastions le stade le plus évolué de l’art de la fortification tel que perfectionné par Vauban. Le dispositif de défense fut complété par 16 petits forts avancés autour de Paris, dont beaucoup subsistent aujourd’hui dans la banlieue.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.