pastèque blanche confiture 2 recettes

pastèque blanche

Elle est de la même famille que la pastèque d’eau. C’est un gros fruit ovoïde atteignant 30 à 40 cm de longueur et entre 5 et 12 kilo. Sa peau est lisse, soit d’un vert très clair, semblable à celui de l’amande fraîche, soit d’un vert foncé tacheté de vert clair. Elle pousse sur le sol, comme la courge, et l’on en voit de grands champs, à l’automne entre la Durance et les Alpes, om elle est connue sous le nom de « Gégerine » et la confiture que l’on en fait s’appelle confiture de « méraviho ». Elle est aussi cultivée pour les usines de fruits confits de la région. Cette confiture a la réputation de mal se conserver. Ma voisine, Mme Richaud, qui en est friande et entend en manger longtemps, la verse dans les pots à fermeture hermétique. Elle stérilise sa confiture une demi-heure avant de la ranger. Mais c’est une autre voisine, Mélie Blanc, qui m’a donné sa recette. Elle est excellente et effectivement se conserve très bien. Dans les campagnes, la pastèque est généralement utilisée seule. On peut agréablement la parfumer avec du zeste de citron, du citron en rondelles, de l’orange en rondelles, un bâton de vanille ou un peu d’alcool (le rhum blanc lui convient bien). La pastèque peut aussi être mélangée avec des morceaux de coing, fruit qui mûrit à la même époque : la confiture prend alors un net parfum de coing.

Les cuisiniers provençaux du 18e siècle conseillaient de préparer simultanément une confiture de pastèque et une confiture d’oranges et de mêler les deux confitures dans la même bassine quelques minutes avant la fin de la cuisson. Dans ce cas, il est préférable de couper la pastèque en lamelles plutôt qu’en cube pour que les deux confitures se marient mieux.

Confiture de pastèque blanche selon la recette de Mélie Blanc

Matériel : 1 couteau de cuisine aussi grand que possible (couteau à pain ou à découper les viandes, par exemple) – 1 planche à découper – 1 grande passoire de cuisine à pieds – 1 balance de cuisine – 1 bassine à confiture ou 1 faitout en tenant lieu – 1 cuillère en bois réservée aux confitures – 1 écumoire – 1 louche – des pots stérilisés

Denrées : pastèque (quantité selon le volume de confiture envisagé) sucre : 650g par kilo de pastèque préparé. Eau : 1 verre par 500g de sucre pesé + l’eau nécessaire à la cuisson de la pastèque.

Réalisation :

Poser la pastèque sur la planche à découper et la diviser en tranches de 2 à 3 cm d’épaisseur. Pour cela il faut veiller à placer la lame du couteau bien droite et perpendiculaire au fruit. La coupe de la tranche présente un cœur moelleux, une partie de chair ouateuse contenant les graines, une partie de chair ferme et la peau. Seuls la chair ferme et le cœur seront utilisés, débités en cubes de 2 cm de côté environ. Jeter le reste (au compost).

Remplir au 2/3 d’eau la bassine à confitures et porter cette eau à ébullition.

Peser la pastèque sur la balance tarée.  Peser 650 g de sucre par kilo de pastèque.

Quand l’eau bout, y jeter les cubes de pastèque et les laisser bouillir 10 mn environ. Egoutter.

Rincer la bassine à confitures, y verser 1 verre d’eau par 500g de sucre. Y ajouter le sucre. Bien mélanger le sucre et l’eau et porter la bassine sur feu doux jusqu’à ce que le sucre ait fondu. Ensuite, augmenter la flamme pour amener le sirop au perlé.

A ce point, ajouter la pastèque au sirop. Bien mélanger à nouveau et laisser rependre   à ébullition. Baisser ensuite la flamme pour conserver une cuisson douce et régulière. Tourner souvent cette confiture qui a tendance à attacher.

Quand le fruit devient translucide, comme confit, vérifier la cuisson. Dès qu’elle est à point, enlever la bassine du feu, écumer et mettre en pots.

Attention, cette confiture se couvre à froid.

Confiture de pastèque blanche. Recette classique

Cette recette se fait en deux jours

Matériel : 1 couteau de cuisine aussi grand que possible (couteau à pain ou à découper les viandes, par exemple) – 1 planche à découper – 1 râpe– 1 balance de cuisine – 1 torchon propre- 1 bassine à confiture ou 1 faitout en tenant lieu – 1 cuillère en bois réservée aux confitures – 1 écumoire – 1 louche – des pots stérilisés

Denrées : pastèque selon quantité de confiture envisagée. Sucre : 600g par kilo de pastèque préparée. Citron bio : 1 zeste râpé par kilo de fruit. Facultatif : 1 bâton de vanille et/ou 1 verre de rhum blanc par kilo de pastèque.

Réalisation :

Poser la pastèque sur la planche à découper et la diviser en tranches de 2 à 3 cm d’épaisseur. Pour cela il faut veiller à placer la lame du couteau bien droite et perpendiculaire au fruit. La coupe de la tranche présente un cœur moelleux, une partie de chair ouateuse contenant les graines, une partie de chair ferme et la peau. Seuls la chair ferme et le cœur seront utilisés, débités en cubes de 2 cm de côté environ. Jeter le reste (au compost). Peser la pastèque en cubes. Peser 600g de sucre par kilo de fruit.

Ajouter ce sucre à la pastèque dans un grand récipient, bien mélanger et couvrir avec le torchon propre.  Laisser reposer jusqu’au lendemain dans un endroit frais.

Le deuxième jour

Laver le citron et râper le zeste sur une râpe à entailles fines. Verser dans la bassine à confiture le mélange pastèque/sucre, en veillant à ce que le sucre qui a pu s’agglomérer au fond de la terrine tombe bien dans la bassine.

Ajouter le zeste de citron et le bâton de vanille si on a choisi ce parfum. Porter la bassine sur feu doux jusqu’à ce que le sucre ait complètement fondu. Augmenter la flamme pour obtenir l’ébullition, puis la baisser pour garder une cuisson douce en remuant très souvent.

Quand le fruit devient translucide, comme confit, vérifier la cuisson, dès que la confiture est à point, enlever la bassine du feu. Ecumer.

Si on a choisi d’y ajouter du rhum, verser 1 verre par kilo de fruit. Bien mélanger et mettre en pot. Couvrir à froid

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.