Le Persan fumé, bicolore, bleu-crème, etc

Le Persan fumé

Autre variété, le Persan  fumé ou Smoke, et issu du croisement d’un Chinchilla et d’un Persan noir, bleu, blanc. Ce très beau chat présente une abondante fourrure qui semble unie au premier abord, puis prend des reflets argent quand l’animal se déplace, en raison de son poil très blanc à la racine.

La fragilité de la robe du Persan fumé oblige les éleveurs à des soins constants et à une surveillance exemplaire. Ainsi, l’animal ne doit pas rester exposé au soleil, sous peine de voir apparaître des traînées brunes sur son corps, mais il craint également l’humidité.

La couleur de ses yeux est cuivre foncé. Sont standard, établi dans les années 1960, se diversifie avec l’apparition de couleurs récentes comme le fumé écaille ou le lilas fumé.

Le Persan bicolore

La robe du Persan bicolore se compose d’une couleur de base, le blanc, associée à une seconde couleur soutenue.

La répartition des taches revêt une grande importance, car s’il est difficile, voire presque impossible, d’obtenir des motifs parfaitement symétriques, des critères très précis sont exigés, quant à la répartition de chaque teinte. Aucune marque tabby ne doit apparaître dans la fourrure.

Le visage, agrémenté  d’yeux cuivre foncé, doit présenter le plus uniformément possible les deux couleurs. Très présents dans les expositions, les mâles bicolores peuvent servir à l’obtention de de Persans écaille et blanc.

Le Persan bleu-crème

Le Persan bleu-crème, connu dès le début du XXe siècle sous l’appellation Ecaille bleu, ne fut homologué en Grande-Bretagne que dans les années 30. Cette variété, issue généralement du croisement d’un Persan bleu et d’un Persan crème, ne comprend que des femelles, les rares mâles restant stériles.

Le standard américain autorise la séparation du bleu et du crème dans la robe. En Europe, la préférence se porte sur des sujets ou les teintes apparaissent délicatement fondues. La fourrure épaisse et soyeuse du Persan bleu-crème ne doit laisser apparaître aucune trace de roux. Les yeux sont de couleur cuivre foncé.

Un Persan écaille de tortue : la fourrure extrêmement délicat à obtenir de cette variété confère à ce Persan une valeur particulière. Ses yeux couleur de cuivre, assortis au roux de son pelage, accentuent l’élégance de l’animal

Les Persans écaille de tortue

Persan-ecaille-de-tortueLe croisement entre un Persan noir et un sujet roux ou crème peut parfois donner naissance à un chaton écaille de tortue. Cette variété extrêmement difficile à obtenir, car aucune règle de reproduction ne fonctionne très précisément. De surcroît, cette espèce ne comprend que des sujets femelles. La robe doit présenter les couleurs rousse, crème et noire réparties uniformément sur la face et le corps. dans les années 50, le Persan écaille et blanc, une nouvelle variété, fut reconnue. Les chattes présentaient les mêmes caractéristiques que leurs congénères, avec du blanc en plus. Plus récemment encore, d’autres types comme l’Ecaille de tortue bleu ou l’Ecaille chocolat sont venus enrichir cette famille aux couleurs chatoyantes.

Le Persan tabby

Le nom tabby a pour origine les soies orientales que l’on trouvait autrefois à Bagdad, sous le nom de soie « Attabi ». Importés en Angleterre par des marchands, ces tissus de grande qualité présentaient des motifs multicolores semblables à des rayures. La robe rayée de certains Persans rappelant ces soies moirées, le terme de tabby fut adopté pour qualifier cette variété. Plusieurs variétés de tabby sont autorisées dans les expositions comme le brun, le roux ou le bleu aux yeux cuivrés, mais également le silver tabby aux yeux verts ou noisette. Les marques doivent se détacher harmonieusement de la couleur de base en formant des dessins symétriques.

Le « M » sur le sommet de la tête, ainsi que les motifs en forme de papillons sur les omoplates, ou encore les pattes et la queue régulièrement annelées sont des conditions requises pour les sujets de concours.

A présent, le terme tabby en matière de robe dans le monde du chat correspond à une variété de fourrure et l’on retrouve également des chats à poils courts présentant des robes tabby.

Le Colourpoint ou Himalayen

persan-hymalayen

                                                                Par Cindy See — originally posted to Flickr as Sonny Bunny, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6412585

 

Après la Deuxième Guerre mondiale, un éleveur britannique, expert en génétique, tenta de créer une nouvelle race qui tiendrait à la fois du Persan et du Siamois. Parallèlement, aux Etats-Unis, une femme se livrait au même moment à une expérience similaire. Ainsi, après des années d’efforts, mais, sans aucune concertation, chaque éleveur mit au point une variété qui conservait toutes les caractéristiques du Persan, mais présentait une robe apparentée à celle du Siamois.

Cette nouvelle race prit l’appellation de Colourpoint (littéralement : extrémités de couleur) en Grande –Bretagne, où elle fut reconnue en 1955. Aux Etats-Unis, elle fut homologuée deux ans plus tard, et on baptisa ce chat Himalayen, en référence aux lièvres de l’Himalayen, en référence aux lièvres de l’Himalaya dont les pattes et la queue présentent une couleur sombre.

Trois générations successives étaient autrefois nécessaires, à partir du croisement d’un Siamois et d’un Persan noir, pour obtenir  un Colourpoint. Désormais, les sujets sont croisés entre eux, et donnent naissance à de magnifiques chatons. Si la couleur des yeux doit obligatoirement  être bleu foncé, de très nombreuses variétés de robes sont autorisées de même que pour le Siamois. Fidèle et attachant, le Colourpoint a su préserver les qualités de chacune des deux races dont il est issu.

 

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.