Persan Noir, Blanc, Roux,Unicolore, Chinchilla

Il existe plus d’une trentaine de variétés de Persans, qui se définissent par la couleur de leur pelage et de leurs yeux.

persan-noirLe Persan noir : dans la famille de ce grand seigneur, la première variété a être reconnue en Grande-Bretagne fut celle du magnifique Persan noir au poil de jais. C’est un chat qui effraie un peu, car, dans la nuit, sa fourrure frottée fait jaillir des étincelles. Ses yeux sont de pure couleur de cuivre orangé. Pour être sélectionné, ce chat doit être parfaitement noir, sans reflet bleu ni roux, y compris les coussinets et la truffe. Pour garder à sa fourrure son noir de corbeau, on doit peu l’exposer aux rayons du soleil, sous peine de le voir roussir.

Persan-blanc-Shell-CameoLe Persan blanc : immaculée doit être la fourrure de ce superbe chat que l’on dit être originaire d’Extrême-Orient. Aucune ombre ou marque ne doit altérer la couleur de la robe. On distingue, dans cette variété, trois groupes qui se différencient par la couleur des yeux. Le Persan blanc aux yeux bleus devient rare. Malheureusement, ce chat est souvent atteint d’une anomalie de l’oreille interne qui le rend sourd. Le Persan blanc aux yeux orange est aujourd’hui très apprécié. Le troisième Persan blanc possède la particularité d’avoir les yeux vairons, l’un orange, l’autre bleu.

Le persan unicolore : parmi les autres Persans unicolores, on distingue le Persan bleu, présent dès 1885 à l’exposition à l’exposition du Crystal Palace, en Grande-Bretagne. Il était de bon ton pour la gentry anglaise d’en posséder un, à l’instar de la reine Victoria. De nos jours, le Bleu lavande reste le plus prisé, mais différentes nuances sont autorisées dans le standard des chats de concours, à condition que la robe présente une parfaite uniformité, sans aucun poil blanc. Ses yeux sont d’une magnifique couleur cuivre foncé.

Le Persan roux : également aux yeux cuivre sombre, doit supporter une abondante fourrure d’un rouge flamboyant. Très populaire autrefois, il a peu à peu disparu des expositions. Les difficultés à obtenir des sujets sans marques tabby et sans poils blancs sont la conséquence de sa rareté.

persan-creme-smokeLorsque les premiers Persans crèmes sont apparus dans les expositions en Grande-Bretagne en 1890, ils étaient issus de croisements entre un mâle bleu et une femelle rousse, et présentaient de nombreuses marques tabby.  Depuis, des éleveurs se sont appliqués à obtenir de superbes couleurs chaudes et uniformes. Afin de ne pas appauvrir le standard par des consanguinités trop fréquentes, les Persans crèmes sont croisés avec des Persans bleus. Cette variété est très répandue dans les concours ; les plus beaux spécimens se parent d’une robe chamois pâle, ou vieil ivoire. Les yeux sont cuivre foncé.

Le Chinchilla : le plus somptueux, dit-on, des Persans. Son nom a été emprunté à celui des petits rongeurs que l’on élève pour leur fourrure. Apparu aux Etats-Unis dès 1890, le Chinchilla ne s’est véritablement répandu en Europe qu’après la Deuxième Guerre mondiale. Animal raffiné par excellence, moins massif que les autres Persans, il est d’un naturel plutôt robuste.

Son aspect argenté moiré provient de la nature de sa robe, dotée d’un tipping, ce qui signifie que le sous-poil est d’une couleur contrastée, le plus souvent noir. Sa tête, large et ronde, s’orne de magnifiques yeux vert émeraude, ou bleu vert, cerclés de noir, qui lui confèrent des allures de séducteur.

Le Silver Shaded, très populaire aux Etats-Unis, se différencie du Chinchilla par sa couleur plus sombre

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.