Le Persan, race à poils longs

D’où vient le Persan, ce chat majestueux, royal, avec son nez légèrement aplati, chat qui évoque la volupté et le luxe baudelairiens ? Persan ou arménien, peut-être turc, il serait issu des contrées du Moyen-Orient. C’est du moins ce qu’affirmait le naturaliste Buffon qui l’avait observé, car ce chat était déjà célèbre depuis longtemps en Europe au XVIIIe siècle.

Un gentilhomme romain, grand voyageur, Pietro Della Valle, l’aurait ramené de ses lointains voyages en Perse vers 1550. Ce chat se reproduisit en Italie et fut introduit en France vers 1620 puis en Grande-Bretagne où il fut dénommé successivement « Chat français », « chinois », « indien » ou « russe », avant de prendre l’appellation « de « Longhair ». Le Persan a toujours été à la mode et, particulièrement au temps de la reine Victoria, avec ses airs de grand seigneur très doux, à l’aise sur les coussins où il se prélasse volontiers, amateur de confort et de silence.

persan-creme-smoke

Persan crème Smoke. L’épaisse fourrure de ce magnifique Persan aux yeux dorés dissimule un sous-poils parfaitement blanc. cette caractéristique donne aux différentes variétés des reflets et des nuances délicates qui apparaissent particulièrement quand l’animal est en mouvement.

Les éleveurs de l’époque victorienne, peu instruits des problèmes de génétique, croisaient leurs chats sans se soucier des critères de couleurs et types de pelage. Peu à peu, la race s’est transformée pour acquérir les caractéristiques qu’on lui connaît actuellement.

Son air placide n’est peut-être que l’expression rendue par la forme de sa tête, ronde et large, surmontée de petites oreilles rondes aussi, plantées assez bas, et ses yeux souvent de couleur très pure, bleue, orange ou verte.  Sa silhouette, ramassée et trapue, est supportée par des pattes courtes et épaisses, et surmontée d’une queue touffue en panache. L’aspect arrondi du Persan est accentué par une collerette et un jabot de poils qui ceignent le cou.

Les Persans ont un comportement et un caractère assez typiques. La douceur est leur vertu, elle s’accompagne de discrétion, d’humeur paisible et reposante. C’est un chat réservé, calme et peu démonstratif. Le maître d’un tel animal doit, en contrepartie de la magnificence du pelage, se contraindre à un brossage quasi quotidien. L’animal mue en effet tout au long de l’année et, sans un brossage rigoureux, le chat présenterait rapidement une toison hirsute, pleine de nœuds et de pelotes tout à fait inesthétiques, mais également dangereuses pour sa santé, en raison de sa propension à avaler beaucoup de poils en se léchant. Sa riche toison le préserve des coups de froid. Cependant, la conformation de son museau aplati le rend sensible aux affections du type rhinite. Le Persan s’enrhume, en effet, très facilement.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.