Picasso- Cubisme- Portrait de D.H. Kahnweiler

Le portrait de D.H. Kahnweiler réalisé par Picasso, fait partie de la série des portraits cubistes où la couleur et le sujet tendent à disparaître.

C’est au moment où le processus de démolition de l’objet (jusqu’à le rendre presque méconnaissable) et d’abandon de l’intensité de la couleur arrive à son apogée que Picasso exige paradoxalement la présence d’un modèle (comme il l’avait déjà fait d’ailleurs avec Gertrude Stein).

Picasso-D.H.-KahnweilerD.H. Kahnweiler pose donc patiemment durant des heures face à un Picasso qui analyse la forme avec une telle intransigeance qu’on distingue à peine les traits à travers le croisement des lignes et des plans.

Le tableau est composé d’un ensemble de petites surfaces qui ressemblent à des arabesques en mouvement sur le plan vertical de la toile.

picasso-D.H.-Kahnweiler-1Romand Penrose le décrit ainsi : « Chaque facette semble vouloir s’éloigner de sa voisine comme s’il s’agissait de rides à la surface de l’eau. Le regard se perd parmi elles, relevant au passage, ici et là, des points de repère tels que les yeux, le nez, les cheveux bien coiffés, une chaîne de montre, des mains croisées ; mais il peut aussi se plaire à se mouvoir sur des surfaces qui sont d’une réalité saisissante, même si elles n’ont pas été conçues pour représenter le sujet de façon directe. L’imagination est mise en présence d’une scène qui, pour ambigüe qu’elle soit, parait indubitablement exister et, exaltée par la vie rythmique de cette nouvelle réalité, elle se livre avec plaisir à ses propres interprétations ».

 

Picasso-homme-avec-instrument-musical

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.