Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

La vie de Beaumarchais est digne d’un roman d’aventures. Mais s’il se montra peu scrupuleux quant aux moyens employés pour réussir, il affirma avoir toujours aimé la musique avec une constance exemplaire.

L’amour de la musique était d’ailleurs une tradition familiale chez ce fils d’horloger né en 1732, qui commença par apprendre le métier paternel et montra très tôt d’indéniables dons d’inventeur. Excellent joueur de harpe, il fit preuve de la même ingéniosité en mettant au point un nouveau système de pédales pour cet instrument. Il va mettre ensuite tous ses talents, même les moins recommandables, au service de son ascension sociale. Il commence par enseigner la harpe aux filles de Louis XV avant de devenir Contrôleur de la bouche du roi. En 1761, il est en mesure d’acheter une charge qui l’anoblit : juge des délits de braconnage sur les terres royales. Initié aux arcanes du commerce et de la spéculation par le financier Pâris-Duverney, il fait des affaires florissantes mais il lui faut des lauriers plus prestigieux, ceux de la politique et des lettres. Fasciné par les théories de Diderot sur le théâtre, il donne en 1767 Eugénie, pièce inspirée d’un épisode de sa vie privée (un duel pour défendre l’honneur de sa sœur). Suivront en 1770 Les deux amis, drame bourgeois à la gloire du tiers état. Sa renommée viendra aussi d’un retentissant procès suivi de la publication, en 1774, des Mémoires, dénonçant la corruption de la justice.

BeaumarchaisLa première version du Barbier de Séville date de 1772. Il s’agissait d’une parade écrite pour la Foire, que Beaumarchais transforma en opéra-comique, lequel fut refusé aux Italiens. Il en fit une comédie en cinq actes plus que froidement accueillie lors de sa création en février 1775. Il la réduisit alors à quatre actes et le succès fut cette fois immédiat.

Mais la vie de Beaumarchais est encore plus fertile en intrigues que les scènes de théâtre. Agent secret du gouvernement français, il est chargé de faire parvenir des armes aux colonies américaines insurgées contre l’Angleterre. Puis il mène la croisade pour la défense des droits des auteurs dramatiques et entreprend une édition complète des œuvres de Voltaire (1777), dont la publication aura lieu à Kehl, pour éviter la censure. Ayant ainsi servi la cause de philosophes, il va donner une suite au Barbier de Séville en 1781 : ce sera Le Mariage de Figaro que tous les censeurs déclarent injouable, ainsi que le roi, mais que Beaumarchais fait jouer en privé, exploitant fort habilement le parfum du scandale, si bien que lorsque la pièce sera enfin autorisée, en 1784, ce sera un triomphe.

Il se fera construire une demeure somptueuse près de la Bastille, un luxe de parvenu qui va déplaire et le rendre suspect pendant la Révolution. Pour rentrer en faveur, il va négocier en Hollande l’achat de 60 000 fusils destinés à défendre la patrie en danger. Après mille péripéties rocambolesques ( de 1792 à 1795) , l’affaire échoue. Discrédité, considéré malgré lui comme un émigré, Beaumarchais connaît les misères de l’exil à Hambourg, et ce n’est qu’en 1796 qu’il pourra rentrer en France, où il mourra en 1799.

Entre-temps, il avait complété les aventures de Figaro par un troisième volet, La Mère coupable (1792) drame larmoyant qui n’ajoutera rien à sa gloire (on y apprend notamment que la comtesse Almaviva a eu un fils illégitime de Chérubin) Nous savons que Beaumarchais fut plutôt satisfait par les transpositions musicales de ses pièces et qu’il traduisit lui-même en français, au moins en parties, les livrets italiens, d’Il Barbieri di Siviglia  de Paisiello et des Noces de Figaro. Pour les représentations françaises de l’opéra de Mozart, on substitua d’ailleurs aux récitatifs, les dialogues correspondants de la pièce, réajustés par l’auteur.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.