Poème Y’a du soleil dans la rue Boris Vian

Y’a du soleil dans la rue

J’aime le soleil mais j’aime pas la rue

Alors je reste chez moi

En attendant que le monde vienne

Avec ses tours dorées

Et ses cascades blanches

Avec ses voix de larmes

Et les chansons des gens qui sont gais

Ou qui sont payés pour chanter

Et le soir il vient un moment où la rue devient autre chose

Et disparaît sous le plumage

De la nuit pleine de peut-être

Et des rêves de ceux qui sont morts

Alors je descends dans la rue

Elle s’étend là-bas jusqu’à l’aube

Une fumée s’étire tout près

Et je marche au milieu de l’eau sèche

De l’eau rêche de la nuit fraîche

Le soleil reviendra bientôt.

 

Poème extrait du recueil : Je voudrais pas crever, Boris Vian.

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.