Poèmes pour la fête des maman

Maman

J’ai de toi une image

Qui ne vit qu’en mon cœur.

Là, tes traits sont si purs

Que tu n’as aucun âge.

 

Là, tu peux me parler

Sans remuer les lèvres,

Tu peux me regarder

Sans ouvrir les paupières.

 

Et lorsque le malheur

M’attend sur le chemin,

Je le sais par ton cœur

Qui bat contre le mien.

 

Maurice Carême

carte-poeme-fete-mere

 

Ma gomme

[contact-form][contact-field label= »Nom » type= »name » required= »true » /][contact-field label= »E-mail » type= »email » required= »true » /][contact-field label= »Site web » type= »url » /][contact-field label= »Message » type= »textarea » /][/contact-form]

Avec ma gomme, dit l’enfant,

Je pourrais faire disparaître

L’univers et tous ses vivants.

 

Mais qui jamais sur cette terre

-Fût-il le Dieu le plus futé –

Serait capable d’effacer

Avec sa gomme de lumière

Le beau visage de ma mère

Du livre de l’éternité !

 

Maurice Carême

 

fete-mere-poeme

 

J’aime ma mère

 

J’aime ma sœur

Pour ses yeux clairs,

J’aime mon frère

Pour sa candeur,

J’aime mon père

Pour sa douceur

Et je ne dois

Sûrement pas

Dire pourquoi

J’aime ma mère.

Je me demande

Même parfois

Si je ne l’aime

Pas plus que moi.

N’est-elle pas

La vraie lumière

Qui nous éclaire,

Ma sœur, mon frère,

Mon père et moi?

 

Maurice Carême

 

fete-mere

Il pleut doucement, ma mère,

Et c’est l’automne

Si doucement

Que c’est la même pluie

Et le même automne

Qu’il y a bien des ans.

 

Il pleut et il y a encore,

Comme il y a bien des ans,

Combien de cœurs au fil de l’eau

Et combien de petits sabots

Rêvant au coin de l’âtre.

 

Et c’est le soir, ma mère,

Et tes genoux sont là

Si près du feu

Que c’est le même soir

Et les mêmes genoux

Qu’il y a bien des ans.

 

Il pleut doucement, ma mère,

Et c’est l’automne

Et c’est le soir, ma mère,

Et tes genoux sont là.

 

Prends-moi sur tes genoux, ce soir,

Comme il y a bien des ans

Et raconte-moi l’histoire

De la Belle au bois dormant.

 

Maurice Carême

carte-fete-mere

 

Maman

 

Est-ce l’hirondelle

Reine dans le ciel ?

Est-ce la clochette

Du frileux muguet ?

Est-ce quelque chose

Comme la fraîche rose ?

Mais c’est toi maman

C’est toi la plus belle

Et en ce jour de fête

Mille fois je te le répète

Tu me crois, dis, Maman ?

 

Anonyme

fete-merec

 

Maman

Ouvre grand

La fenêtre Maman

Ouvre grand

Chut ! Ecoute le vent

Qui te porte un poème

Des milliers de je t’aime

Chut ! Ecoute le vent

Comme un jour de printemps.

Anonyme

fete-mere539_1

 

 

Maman

Combien d’étoiles

Dans le ciel ?

Combien de poissons

Dans la mer ?

Combien de feuilles

Dans le bois ?

Autant que de baisers

Dans le cœur de l’enfant

Autant que de baisers

Offerts à sa maman.

Anonyme

 

Maman

 » J’ai glissé dans cette enveloppe un joli dessin et je voulais y ajouter pleins de baisers…

Mais j’ai eu peur qu’en ouvrant l’enveloppe mes baisers s’envolent, s’envolent de tous côtés.

Alors, mes baisers, les voici… bonne fête, maman…

 

Anonyme

 

 

Maman

Maman, je vais te compter les étoiles.

Une, deux, trois, quatre, cinq…plein.

Maman, je vais te donner des bisous.

Un, deux, trois, quatre, cinq…beaucoup.

Un baiser pour chaque étoile

Ça durera peut-être

Jusqu’à demain matin.

 

Anonyme

 

Maman

Maman m’embrasse, Maman m’attend

Maman m’écoute, Maman m’entend

Maman m’amuse, Maman m’agace

Maman me gronde, Maman m’enlace

Maman me promène, Maman m’apprend

Maman me dit : A toi maintenant !

Et moi, je lui dis : Avec toi Maman !

Anonyme

 

 

 

 

 

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.