Potage à la Geaufret

Malgré toutes nos recherches, il nous a été impossible de savoir qui était le nommé Geaufret. Ces recherches sont d’autant plus difficiles qu’à cette époque l’orthographe comptait peu. Ce pourrait être aussi bien Geoffroy, Joffray… ou soit un chef cuisinier, soit un personnage à qui la recette était dédiée. Cette recette est intéressante pour utiliser les restes de poule au pot car on dispose alors à la fois de blanc de volaille cuit et de bon bouillon.

Cette recette est celle du chef Viard 1810

potage-a-la-GeaufretIngrédients pour 4 personnes : 2 pommes de terre moyennes, 1 blanc de volaille déjà cuit, 1 litre de bouillon de poule, 50 g de beurre, 2 jaunes d’œufs, poivre, noix muscade, quelques cuillerées de crèmes fraîche (facultatif) 1 cuillerée à soupe de farine (facultatif), 1 œuf entier, (facultatif).

La recette :

Les boulettes : lavez soigneusement les pommes de terre, mettez-les à cuire avec leur pelure dans de la cendre ou au four, pendant 45 minutes environ ce temps étant approximatif et dépendant de la taille des légumes et de l’intensité de la source de chaleur. Pendant ce temps pilez soigneusement le blanc de poulet, ajoutez la chair farineuse des pommes de terre en la prélevant après cuisson avec une cuillère à café. Continuez à piler en incorporant  les 50 g de beurre et les 2 jaunes d’œufs crus ; poivrez, râpez un peu de noix muscade ; ne salez pas. Roulez la pâte obtenue entre les mains pour former de petites boulettes ; si la pâte vous paraît trop épaisse, allongez-la avec quelques cuillerées de crème fraîche. Si elle ne tient pas suffisamment, incorporez 1 cuillerée à soupe de farine et 1 œuf entier.

Le pochage : préparez une grande casserole d’eau bouillante salée, plongez les boulettes dans cette eau, en faisant attention qu’elles ne se touchent pas. Laissez les cuire, à petit frémissement, pendant 30 minutes, en les retournant de temps à autre. Egouttez-les.

Le service : pendant le pochage des boulettes, faites chauffer 1 litre de bouillon. Servez en soupière, bouillon et boulettes, après avoir rectifié l’assaisonnement

Le vin : côte d’Auvergne rosé, Beaujolais, Bourgueil ou rosé de Cabernet

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.