Recette de la Gratinée à la lyonnaise

A Lyon l’oignon n’est pas rare dans la cuisine et nous affirmons même être les inventeurs de la soupe à l’oignon gratinée que l’Île-de- France et les Halles de Paris ont reprise à leur compte en lui ajoutant croûtons et fromage râpé (mais c’est ainsi que nous la mangions déjà chez nous lorsque j’étais enfant). Nous ne pouvions nous laisser détourner ainsi. Voici donc la véritable gratinée lyonnaise comme nous l’aimons chez nous.

Ingrédients pour 4 personnes

350 g d’oignons jaunes. 75 g de beurre, 30 g de farine, sel et poivre du moulin.  1,5 litre d’eau, 300 g de fromage de Gruyère, pain rassis.

1/2 verre de cognac, 1 jaune d’œuf (facultatif), 1verre de porto (facultatif).

Temps de cuisson : 1 heure

La recette :gratinée-a-la-lyonnaise

Eplucher les oignons et les émincer finement.

Faire fondre 60 g de beurre dans une cocotte en fonte et y faire revenir les rondelles d’oignons. Laisser bien dorer en remuant fréquemment. Quand les oignons ont pris belle couleur, les saupoudrer de farine.

Laisser cuire encore une minute, mouiller avec l’eau ou du bouillon. Saler et poivrer selon goût (s’il s’agit d’un bouillon il conviendra de faire bien attention au sel).

Laisser cuire 30 minutes à petits bouillons. Réserver.

Durant la cuisson du bouillon d’oignons, couper le pain en tranches minces et les faire légèrement griller.

Râper la moitié du fromage et couper l’autre moitié en fines lamelles.

Dans le fond d’une soupière allant au four, mettre les 15 grammes de beurre qui restent et un peu de gruyère râpé. Recouvrir de tranches de pain grillé, elles-mêmes recouvertes de lamelles de gruyère.

Recommencer ainsi l’opération en faisant alterner tranches de pain couvertes de fromage émincé et râpé.

Mouiller alors à hauteur avec le bouillon d’oignons et faire gratiner au four jusqu’à absorption complète du liquide.

Rajouter le reste du bouillon et 1/2 verre de cognac. Remettre au four pendant l0 minutes.

Au moment de servir à même la soupière on peut incorporer à la gratinée le verre de porto dans lequel on aura battu le jaune d’œuf.

Cette soupe se mange très chaude, brûlante même.

Le vin : tous les vins blancs bien sûr, mais on peut aussi un Beaujolais village rouge qui  s’accorde parfaitement avec cette « soupe à l’oignon »

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.