Saint Nicolas de Myre

On le célèbre le 6 décembre en Occident et le 9 mai par les Eglises d’Orient

 Il est le patron des écoliers, des enfants, des épiciers, des marins et des tonneliers. En Alsace, il est aussi le protecteur des filles à marier et des prisonniers. Deux épisodes de sa légende: l’un explique qu’il fournit secrètement une dot à trois sœurs dont le père trop pauvre ne pouvait les marier, l’autre rapporte qu’il exauça les prières du seigneur de Réchicourt (actuelle Moselle), prisonnier en Terre Sainte depuis des années, qui se retrouva miraculeusement libéré de ses chaînes sur le parvis de la basilique à St Nicolas de Port (Meurthe-et-Moselle). »
L’évêché de Metz nous signale: « La fête de St Nicolas de Smyrne est une fête obligatoire pour toute la Lorraine: il est son saint patron. Le diocèse de Nancy possède la Basilique St Nicolas de Port qui abrite des reliques rapportées par le chevalier Aubert de Bari. Le diocèse de Metz compte 36 églises ou chapelles de ce patronyme. »

saint Nicolas, tel qu’il était

On fête donc ce jour -là les Nicolas, les Colette et tous les dérivés

En fait, on ne sait pas grand-chose sur ce saint. Il est né en Asie Mineure (partie asiatique de la Turquie), il devint Evêque de Myre, mais comment est-il arrivé là ? personne ne le sait.

En revanche, grâce aux légendes fondées sur la réputation de sa bonté envers les pauvres et les enfants, sa vie posthume est beaucoup plus riche.

En mai 1087, des marins s’emparèrent de ses reliques et les emportèrent dans leur ville qui est devenue le centre de son culte

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse, certes, mais qui aime aussi partager ce qu'elle apprend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.