Trèfle muguet portes-bonheur

Ajoutez du trèfle à votre muguet : bonheur garanti !

Tous les 1°‘ mai, le muguet s’invite chez nous. Mais qui a décrété qu’il était le seul représentant du règne végétal à porter bonheur ? Les brins de trèfle ne sont pas d’accord. Parsemez-les autour du muguet et vous verrez comme par magie vos chances se multiplier.

1er mai, printemps des Celtes. Dans les sous—bois, le petit lys des vallées, qu’on appelle aujourd’hui muguet, a poussé. Depuis la nuit des temps, d’Asie en Occident, ses clochettes au parfum musqué annoncent le renouveau. C’est d’elles d’ailleurs qu’il tire son nom : musc, musquet, muguet. Mais son histoire remonte à plus loin encore. Elle a fasciné une multitude de peuples.

En Grèce, sur le mont Parnasse, Apollon en fit un doux tapis pour les pieds de ses Neuf Muses. Dans la Rome antique, on portait lors des Floralies des guirlandes de muguet en l’honneur de Flore, nymphe de la floraison. Chez les Celtes, le muguet est avant tout un charme contre les mauvais esprits. Il annonce le retour de l’abondance. C’est pour cette raison qu’on le retrouvait autour des Mâts de Mai et sur le seuil des maisons.

trèfle-muguetPour les chrétiens, chez qui il tinte aux portes du paradis au passage de tout homme vertueux, le muguet naquit au pied de la croix des larmes de la Vierge. Mais sa popularité date surtout de la Renaissance, lorsqu’il devint, un 1er mai encore, un véritable porte-bonheur à la cour de Charles IX. Le roi fut charmé par ce cadeau d’un chevalier et demanda l’année suivante à ce que toutes les dames de sa cour en reçoivent un bouquet.  « Qu’il en soit ainsi chaque année n», dit le roi, et c’est ainsi aujourd’hui encore.

Deux fois plus de chance

Une autre petite plante est aussi symbole du renouveau de la vie au mois de mai. Elle est censée porter chance : le trèfle. Sa tradition est aussi ancienne que celle du muguet.

On le retrouve dans les élixirs d’amour de l’Antiquité et au Moyen Âge où sa modeste feuille à trois lobes devient le symbole de l’amour vrai, terrestre et divin. Mais le trèfle, pour le coup, est d’abord un héritage celte. Vénéré par les druides, il représente le pouvoir vivant du soleil. Ses trois feuilles symbolisent les trois points du lever du soleil aux solstices et aux équinoxes. Aux rituels de l’équinoxe du printemps, on en faisait d’ailleurs l’éclaireur des croissances à venir. Le 1er mai, pour la fête de

trefle-4 feuillesBeltaine où l’on célèbre Belenos, dieu de l’harmonie et de la jeunesse, on le cueille pour composer des remèdes destinés à soigner les affections respiratoires et les démangeaisons cutanées. Et la chance dans tout ça ? C’est le trèfle à quatre feuilles ! On dit qu’Eve l’emporta avec elle du jardin d’Eden.

Ce qui est sûr, c’est qu’il correspond à une anomalie particulièrement rare : 1 trèfle à quatre feuilles pour 10 O00 trèfles à trois feuilles. Du coup, de la Chine a l’Europe en passant par l’Afrique, le trouver est du meilleur augure ! En Côte d’Ivoire, chez les Abourés, celui qui mettait la main sur un trèfle à quatre feuilles devenait même le chef de la tribu jusqu’à ce qu’une nouvelle personne en trouve un autre.

On a coutume de dire « en mai, fais ce qu’il te plait ». Je vous propose de prolonger l’adage : ajoute du trèfle à ton muguet. Qui sait ? Chance et bonheur fleuriront peut-être dans votre vie le reste de l’année !

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse tout en espérant gagner un peu d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *