Le vieux conteur changera l’histoire…

Il était une fois un vieux conteur qui, tous les soirs, s’installait sur son fauteuil au coin de la cheminée et contait une histoire aux enfants de son village. Chaque soir défilait devant ses yeux une myriade de couleurs, de photos comme réelles qu’il lui suffisait de mettre bout à bout pour créer de toute pièce, comme un puzzle savamment construit, une belle histoire…
Mais arriva un soir où, fatigué, aucune image ne vint éclairer les verres de ses vieilles lunettes cassées… Il avait beau laisser son esprit vagabonder au gré des flammes chatoyantes, aucun mot ne lui était soufflé. Alors il tapa son pied fort au sol, tempêta tant et tant qu’il en expédia ses pantoufles au centre de la pièce… Les enfants, surpris, n’osèrent dire mot et se recroquevillèrent pour ne pas que la colère du Vieux Conteur s’abatte sur eux.
Puis soudain, un phénomène étrange se produisit ! Des centaines de petits bouts de papier déchirés, de photos, de dessins, se mirent à voltiger dans le salon assombri, tous sortant de l’antre de la cheminée comme poussés par le vent et le froid venus de l’extérieur. Ces bouts-là étaient étranges, ils planaient dans la pièce comme de gros flocons de neige stoppés dans leur élan, tournoyaient sur eux-mêmes en formant de petits étincellements.

Vieux Conteur réagit le premier, rechaussa ses vieilles lunettes et se redressa de toute sa hauteur pour attraper l’un des morceaux de papier, puis un autre, puis un autre…

Cependant, l’affaire n’avait pas l’air d’être simple car certains ne se laissaient pas faire et revenaient à leur place ! Bien-pensant, Petit-Pierre s’exclama : « Il y a un ordre à trouver ! »
Et tous les enfants se mirent au travail, chacun s’accordant spontanément un rôle afin de mieux participer à l’élan collectif. L’un lisait à haute voix, l’autre comparait, l’autre encore essayait de trier par ordre alphabétique, un autre tentait de mettre bout à bout plusieurs photos etc…
Au bout d’un certain temps, l’affaire fut dans le sac et l’histoire bien ficelée. Chacun se rassit à sa place, réajustant sa couverture et attrapant son bol de soupe tiède pour écouter enfin cette drôle d’histoire qui venait de se monter. Mais au moment ou Vieux Conteur se décida enfin à lisser sa moustache en guise d’acquiescement, quelle ne fut pas sa stupeur de découvrir que tous les petits bouts de papier s’étaient de nouveau mélangés et semblaient présenter une autre histoire !
Ne sachant comment dompter l’ordre de ces pensées-là, il se dit qu’il serait peut-être plus judicieux de les considérer une par une et non comme un tout ! Et il distribua à chacun un des morceaux. La consigne fut simple, le premier enfant à sa gauche allait commencer l’histoire en s’imprégnant de ce qu’il voyait ou lisait, puis le deuxième continuerait l’histoire selon son bout de papier, puis le troisième etc…
L’histoire au final ne fut pas sans surprises et nombreux furent les moments où tous dans la pièce s’esclaffèrent ou rirent à tue-tête tant cette histoire-là avait quelque chose de surprenant et drôle… Chacun y avait participé et le vieux conteur leur apprit qu’on appelait cela une « association d’idées ». Tous l’écoutaient yeux écarquillés, très surpris de constater comme à l’habitude qu’il pouvait encore les surprendre !    » Voyez les enfants…  » dit-il
 » Voyez comme une histoire tient à peu de choses… il suffit que vous échangiez un seul de ces petits bouts de papier avec un autre pour que Votre histoire prenne un sens différent… Il en va de même dans votre vie, une seule de vos pensées, un seul de vos gestes peut changer le cours de Notre histoire à tous.
Retenez bien ceci… »

fama-volat

une grand-mère qui s'amuse tout en espérant gagner un peu d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *